Mangastore #56

, ,

Avec la nouvelle année, je reprends les chroniques de mangas. Beaucoup de suites et de romances dans ce nouveau numéro du Mangastore mais pas que…

J’espère que vous ferez quelques découvertes grâce à moi.

 

 

Rainbow Days T.8/9
scénario et dessins de Minami Mizuno
Kaze manga – shojo, 2017

 

L’année de terminale fait sa rentrée pour les 4 amis. En voyant les secondes arriver, Natsuki se sent nostalgique et ne peut s’empêcher de repenser à leur rencontre et à la manière dont cette bande est devenue amis.

 

Minami Mizuno a créé une série avec de nombreux points forts. Avec le nombre de personnages et de romances à suivre (4 en l’occurrence) et des rebondissements pour chacune, impossible de s’ennuyer pour le lecteur. Le seul problème aurait été de s’emmêler les pinceaux mais c’est loin d’être le cas. Le flash back revenant sur la rencontre des garçons à leur entrée au lycée permet de mieux comprendre leurs relations et le voyage scolaire (tradition nippone oblige) permet de voir certains personnages se rapprocher pour notre plus grand bonheur. J’attends avec impatience la suite car je m’amuse vraiment beaucoup avec cette lecture.

 

Daytime Shooting Star T.9/10
scénario et dessins de Mika Yamamori
Kana, 2016

 

La nouvelle année scolaire vient de commencer et Mamura doit affronter les assauts des nouvelles jeunes filles de l’établissement. En bonne amie, Suzumé lui propose de jouer sa petite amie afin de les éloigner.

 

Cette série avance avec fluidité sur les sentiments de l’héroïne. Son chagrin d’amour reste comme une note douce-amère mais de nouvelles perspectives dont elle n’avait pas pris conscience s’offrent à elle. La mangaka propose un triangle amoureux avec un professeur et expose ses personnages à des rebondissements bienvenus. Les traits, notamment des gros plans sur les visages, apportent une jolie douceur à l’ensemble. Rien de révolutionnaire mais la série sait jouer sur ses points forts. En plus les chapitres bonus en fin de tome permettent de connaître des détails secondaires assez touchants.

 

Perfect world T.2/3
scénario et dessins de Rie Aruga
Akata, 2016/2017

 

Tsugumi et Ayukawa ont décidé de se mettre en couple. En plus des angoisses de la jeune femme qui a peur de ne pas pouvoir soutenir comme il se doit son petit-ami handicapé, voilà que le père de cette dernière refuse cette relation.

 

Cette série est vraiment à part dans les romances japonaises. En choisissant un couple dont l’homme est handicapé, elle aborde de manière inédite les difficultés qui se posent à eux. Outre les problèmes liés au handicap en lui-même dans les déplacements, l’état de santé général et les douleurs fantômes sont abordés avec réalisme et sincérité. De même, le regard de la société, et en particulier au vu des traditions japonaises, est décrit sans faux semblants avec tous les aprioris et les rejets que le handicap peut entraîner. Les rivaux amoureux qui apparaissent dans ces tomes, reprenant les codes du genre, sont finalement le reflet d’une vie « plus simple ». Quel sera alors le choix des amoureux ?

 

My hero academia T.9
scénario et dessins de Kohei Horikoshi
Ki-Oon – shonen, 2017

 

Les secondes A et B de l’école de super-héros partent en camp de vacances mais il s’agit en réalité d’un nouveau type d’entrainement. Et quand, en plus, des super-vilains viennent semer le trouble en les prenant pour cible…

 

Après avoir installé sa pléiade de héros loufoques et déjantés, le mangaka les entraine dans une intrigue plus sombre où les méchants leur en veulent directement. Les combats sont donc à l’ordre de cette lecture mais l’on sent que les personnages ont évolué. La réflexion sur les conséquences de leurs actions était au centre des précédents tomes et ils ont désormais en tête les dangers à être ou à subir un super-héros. Un tome qui semble être une véritable transition, comme si l’auteur disait : maintenant finit de jouer !

 

La Maison du soleil T.3/4
scénario et dessins de Taamo
Pika, 2017

 

Mao vit toujours chez son voisin Hiro. La situation leur semblait provisoire mais vu sa relation avec son père, il se pourrait bien qu’elle soit définitive. Comment conjuguer alors son amour pour cet adulte, presque frère, presque maman, et surtout beaucoup plus que ça ?

 

Cette série continue sur sa bonne lancée et approfondie son histoire en revenant sur la relation de la jeune fille avec son père. On comprend alors la fragilité affective de l’adolescente. Car comment se construire quand on est rejeté par sa famille ? Hiro apparaît comme un pilier dans la vie chaotique de Mao. Ses sentiments amoureux pour lui viennent entacher sa relation fraternelle et accentuent sa peur de se faire rejeter s’il découvrait le pot au rose. De nouveaux personnages viennent complexifier l’intrigue en apportant un peu d’humour à cette situation non-conventionnelle qui détonne dans un Japon si traditionaliste. Vivement la suite.

 

Wolf Girl & Black Prince T.16
scénario et dessins de Ayuko Hatta
Kurokawa, 2017

 

Erica, Sata et leurs amis finissent le lycée. Les voilà à faire leurs premiers pas dans la vie adulte.

 

Dernier tome de cette romance humoristique. On peut dire que je me suis bien amusée à sa lecture malgré quelques longueurs ici et là. Le duo du héros un peu sadique et de sa petite amie un brin naïve s’est transformée au fil des tomes. Ils ont réussi à trouver un équilibre et ce tome conclut l’ensemble en montrant plusieurs étapes de leurs vies futures. Une fin qui donnent toutes les réponses aux questions posées et qui conclut de jolie manière la série.

 

Last Game T.8/9
scénario et dessins de Shinobu Amano
Panini manga, 2017

 

Alors que Yanagi a renoncé à séduire Kujo, c’est la jeune femme qui prend enfin conscience de ses sentiments amoureux pour son ami de toujours. Mais de là à les partager et à former un couple, il y a tout un fossé qui est loin d’être franchi.

 

Cette série sait rebondir et tenir en haleine son lecteur grâce à deux protagonistes aussi timides que naïfs. Avec la prise de conscience des sentiments de l’héroïne, il y a beaucoup à attendre mais pour le moment il s’agit surtout de quiproquo qui font sourire par leur maladresse. Le trait délicat de la mangaka croque avec finesse les émotions des personnages quelles quelles soient. La fin du tome 9 laisse sous entendre de grands changements à venir et j’espère bien que la mangaka y gardera son style. Bref, vivement la suite !

.

Si vous avez manqué le début :

@ Rainbow Days T.1 [#] T.2/3 [#] T.4/5 [#] T.6/7 [#]
@ Daytime Shooting Star T.1 à 3 [#] T.4 à 6 [#] T.7/8 [#]
@ Perfect World T.1 [#]
@ My Hero Academia T.1 [#] T.2/3 [#] T.4/5 [#] T.6 à 8 [#]
@ La Maison du soleil T.1/2 [#]
@ Wolf girl and Black Prince T.1 à 3 [#] T.4 [#] T.5 [#] T.6 [#] T.7/8 [#] T.9 [#] T.10 [#] T.11 [#] T.12 [#] T.13 [#] T.14 [#] T.15 [#]
@ Last Game T.1 à 3 [#] T.4 à 7 [#]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

saurez-vous reconnaître le manga qui se cache derrière cette image ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *