Contes & Cie #01

Premier opus d’une série de billet consacrée aux contes classiques et à leur détournement dans la littérature de jeunesse.

Et donc nous commencerons par un billet autour de  BOUCLE D’OR ET LES TROIS OURS.

 

Bonnet dOr-COV.inddBonnet d’or et les trois ogres
texte et illustrations d’Eric Battut
L’Elan vert – les petits m, 2013

 

Bonnet d’or est un petit lutin gentil et curieux. Au cours d’une promenade interdite, il découvre une jolie maison où l’attende un bon repas, de l’amusement et une bonne sieste… Enfin s’il ne se fait pas attraper par les premiers occupants de la maison.

 

Clairement une version détournée du conte dont nous parlons aujourd’hui, Bonnet d’or reprend la trame originale : la découverte de la maison, les trois éléments répétitifs dont seul le plus petit convient, et l’arrivée des trois habitants de la masure. Finalement seule l’essence des personnages a été changée, la petite fille est devenue un lutin et les ours, des ogres. On est dans une version Boucle d’or au pays des fées et peuples magiques.

Eric Battut utilise du collage pour la majeure partie de ses illustrations, et le dessin pour les petits détails. Aucun motif dans les papiers utilisés, on est dans l’uni et cela donne un côté très enfantin à l’ensemble. On est presque dans le jeu autour du conte… En tout cas cela peut largement inspiré pour des animations en bibliothèque ou en école.

boumabib.fr

boumabib.fr

Simple et efficace, les enfants qui connaissent la version originale auront temps fait de jouer au jeu des sept erreurs et de réapproprier l’histoire.

 

ouste grindleyOuste ! Attention aux ours !
texte de Sally Grindley

illustrations de Peter Utton
École des loisirs – Pastel, 2013

 

Tout le long du livre, on nous le dit : attention aux ours ! Si nous continuons le chemin, c’est-à-dire en tournant les pages de l’album, nous risquons une rencontre épouvantable.

Entre rabats et phrases exclamatives directement adressées aux lecteurs, les auteurs installent une ambiance et font monter le suspens. On reconnait évidemment les symboles du conte de Boucle d’or aux trois fauteuils (un grand, un moyen, un petit) qui remplacent les chaises du conte original. On reconnait aussi les trois lits, et finalement on se rend que nous, lecteurs, jouons le rôle de Boucle d’or. Osera-t-on alors faire comme elle et aller déranger la famille Ours ? Il faut croire que oui puisque la fin nous incite à vite refermer le livre de peur de nous faire capturer !

boumabib.fr

boumabib.fr

J’ai été franchement moins séduite pas cet album qui ressemble tant au précédent Chhhht ! (qui tournait autour du conte de Jacques et le haricot magique). La trame de l’album est exactement la même. Les dessins sont toujours très mystérieux. Nul doute qu’il fera plaisir aux enfants mais moi je boude un peu après cette lecture qui ne se renouvelle pas assez…

 

boucle d'ogre et les 3 oursBoucle d’Ogre et les trois ours
texte de Pascal Brissy

illustrations de Lynda Corazza
Milan poche Benjamin – Quelle rigolade, 2014

 

Imaginez la jolie et gentille (ou presque) Boucle d’Or remplacée par une ogresse aussi vilaine que méchante. Simple comme formule car au final elle met autant le bazard qu’une petite fille. Il faut toutefois utiliser la ruse pour la faire fuir.

L’histoire est farfelue et les illustrations colorées et rigolotes. C’est une parfaite lecture pour les débutants car elle reprend une trame déjà connue et y apporte une touche de fantaisie.

 

boucle d'or baumannBoucle d’Or
texte d’Anne-Sophie Baumann

illustrations de Laure Dufay
Tourbillon – Anim’ contes, 2014

 

Cette version du conte est destinée aux jeunes lecteurs et à leurs petites mains. Elle propose une quinzaine d’animations en tous genres : tirette, roue, accordéon… Mes enfants et ma dernière en particulier ont tout de suite été attirés et se sont empressés de vérifier la faisabilité et la solidité du livre. Pas de doute de ce côté là, l’album est particulièrement bien réalisé. Je suis moins fan cependant des titres de partie qui ponctuent l’histoire à chaque nouvelle double page.

Le graphisme est sympathique et les illustrations dynamiques. Il n’en fallait pas moins pour plaire aux marmots de cette maison. Au final, une version qui ravira les enfants pour une toute première approche de ce conte classique.

.

J’espère que ce premier billet d’une nouvelle série vous aura plus. Et si vous avez d’autres versions à me proposer, je suis preneuse !

.

je lis aussi des albums 2015Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 6 à 8/100

.

Pour en savoir plus :

@ feuilletez quelques pages de Bonnet d’or et les trois ogres sur le site de l’elan vert

@ les avis de Bladelor, Clarabel, LetterBee, Liyah et Ricochet sur Ouste !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

à propos de Boucle d’Or…

by Peter Oswald

by Peter Oswald

Publié dans album, conte | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Au pays des lignes de Victor Hussenot

au pays des lignesscénario et dessins de Victor Hussenot
La Joie de Lire – Somnambule, 2014

 

Une fille rouge. Un garçon bleu. Chacun seul et perdu dans un paysage anguleux. Et si c’était le début d’une formidable aventure au pays des lignes ?

 

Voici un énorme COUP DE CŒUR en ce qui me concerne. Cela fait un moment que cette bd sans texte trône sur mon bureau (avant Montreuil pour tout vous dire) mais je ne savais pas comment en parler, comment exprimer l’ingéniosité qui se dégage indéfiniment de cette œuvre.

A partir d’un principe de base simple : une couleur = un personnage, Victor Hussenot entraine son lectorat dans une myriade d’aventures. Il construit des paysages de lignes tantôt obliques et anguleuses, tantôt rondes ou sinueuses parmi lesquelles les héros doivent se construire un chemin. Ils vont affronter des dangers, passer des étapes, surmonter des appréhensions, le tout sans qu’aucun mot ne soit retranscrit (les quelques bulles sont idiomatiques et imagées).

au pays des lignes - photo

C’est une véritable bande-dessinée d’aventure. Le tout avec des personnages haut comme trois pommes réalisés avec de simples stylos bille comme l’ensemble de l’ouvrage. C’est vraiment un travail minutieux, ingénieux et qui m’a tout de suite conquise. J’ai d’ailleurs profité de la venue de l’auteur au Salon de Montreuil 2014 pour le questionner sur la genèse de ce livre. Il m’a humblement répondu qu’au départ il dessinait ces planches pour s’amuser et qu’un tiers lui avait fait remarquer qu’une trame générale s’en dégageait sans qu »il l’ai fait consciemment. De là, il a commencé à construire un véritable récit.

En tout cas, j’espère que j’aurais suffisamment titillé votre curiosité pour vous faire lire ce sublime livre.

 

bd_de_la_semaine_big_redchallenge petit bac 2015Je participe à la BD de la semaine qui se réunit chez Un amour de BD

et au Challenge Petit BAC 2015 chez Enna (ligne BD, catégorie LIEU)

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Ricochet, Marje et Rev’en pages

@ le site internet de Victor Hussenot

@ une interview réalisé par le Festival d’Angoulême pour lequel l’album a été sélectionné dans la catégorie jeunesse

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

la superbe dédicace obtenue à Montreuil

boumabib.fr

boumabib.fr

 

Publié dans bd jeunesse | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lune et l’ombre T.1 de Charlotte Bousquet

lune et l'ombreT.1, Fuir Malco
Gulf Stream, 2014

 

Lune est une collégienne qui a peu à peu perdu la vision des couleurs. Sa vie se résume  désormais aux noirs et blancs. Aucun diagnostique physique n’a pu être posé et les médecins l’ont donc orientée vers un psychologue. C’est justement dans sa salle d’attente que tout bascule : le tableau d’une publicité pour une exposition parisienne lui apparait en couleurs. Dès lors, elle ne pense plus qu’à une chose : y aller et comprendre les raisons de cette exception. Mais le nouveau compagnon de sa mère, Malco, s’y oppose et une fois de plus impose son aura sombre sur la famille. Lune n’a plus qu’une solution : fuir !

 

Lune est un personnage attachant qui ne comprend pas réellement ce qui arrive à sa vision et qui se retrouve recluse chez elle ne pouvant poursuivre une scolarité normale. Sa solitude est d’autant plus présente que sa solide relation avec sa mère est mise à mal par l’arrivée d’un nouveau compagnon, Malco, toujours de sombre humeur et qui a l’air de prendre plaisir à séparer mère et fille.

Dès les premières pages le malaise est palpable, l’atmosphère lourde et l’on sent dans cette famille le poids des non-dits. L’écriture de Charlotte Bousquet retranscrit avec pertinence les sentiments de la jeune fille et sa quête de normalité. Cette première moitié du roman est très ambigüe. On ne sait dans quel registre se situe le récit et l’on pense bien sûr aux violences au sein du foyer.

Mais la deuxième moitié du récit est tout autre. L’action prend le pas sur la réflexion. Lune veut à tout prix échapper à l’emprise de Malco. Le suspens monte et son histoire s’acélère en basculant clairement dans le fantastique. Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise mais sachez que la peinture y tient une place omniprésente. D’ailleurs, la fin du livre répertorie les toiles nommées et offre quelques informations supplémentaires sur leurs auteurs.

Je me suis complètement laissée embarquer dans cette folle course-poursuite pour le moins angoissante et j’espère que vous ferez de même. A lire dès 10 ans.

 

challenge ya 4challenge petit bac 2015Challenge Young adult 4 chez Muti 19/65

Challenge Petit BAC 2015 chez Enna (ligne Roman, catégorie PRENOM)

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Lael, Azilis, Plume et Ricochet

@ le site internet de Charlotte Bousquet

@ découvrez aussi Rouge Tagada et Mots rumeurs, mots cutter deux bd dont elle est la scénariste

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

La Llamada de Remedios Varo, la peinture qui va tout faire basculer

La Llamada, 1961

La Llamada, 1961

Publié dans romans jeune (8-12 ans) | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Les Aventures d’une petite bulle rouge de Iela Mari

L’école des loisirs fête cette année ses 50 ans. Un anniversaire important qui montre aussi la qualité de la production de cette maison. Pour moi de nombreux livres édités par l’école des loisirs sont devenus des classiques. Alors j’ai eu envie de mettre à l’honneur ces indémodables une fois par mois.

Voici donc le premier billet de l’année. Il est consacré à un album sans texte des plus emblématiques pour l’école des loisirs Les Aventures d’une petite bulle rouge.

 

aventures d'une petite bulle rougetexte et illustrations de Iela Mari
l’école des loisirs, 2001

 

Publié pour la première fois en France en 1968 par l’école des loisirs, cet album est devenu une référence en littérature de jeunesse. Il met en scène un enfant et sa bulle de chewing-gum. Celle-ci grandit, prend son envol et se transforme tour à tour en pomme, en papillon, en fleur et finalement en parapluie de nouveau dans les bras de l’enfant.

Seule couleur dans tout cet album, la forme rouge est contextualisée par de fins traits noirs. Ils donnent des indices permettant aux lecteurs de comprendre l’enchaînement des évènements. Car – et c’est vraiment ce qu’il y a de magnifique et magistral dans ce livre – sa construction est un exemple parfait de fluidité de lecture (surtout pour un album sans texte). L’enchaînement des idées induites se fait avec aisance même chez les tout-petits car Iela Mari a vraiment utilisé des concepts simples et connus de tous.

boumabib.fr

boumabib.fr

Un classique à découvrir absolument si jamais vous ne le connaissez pas encore.

 

je lis aussi des albums 2015challenge petit bac 2015Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 5/100

Challenge Petit BAC 2015 chez Enna (ligne Album, catégorie COULEUR)

 

Pour en savoir plus :

@ découvrez la bibliographie de Iela Mari sur Ricochet

@ allez donc faire un tour sur le site internet dédié aux 50 ans de l’école des loisirs

@ et plein d’autres albums de l’école des loisirs à découvrir sur ce blog

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

la bulle aurait aussi pu devenir bien des choses…

Magic red by Heinz W. Richter via Flickr

Magic red
by Heinz W. Richter
via Flickr

Publié dans album 0-4 ans | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ce si joli trouble de Cora Carmack

ce si joli troubletexte de Cora Carmack
La Martinière – Fiction J, 2014

 

Bliss rencontre un soir un jeune homme dont l’humour et l’accent anglais la séduisent immédiatement. Toujours vierge avant son dernier semestre universitaire, la jeune femme est bien décidée à sauter le pas. Mais la peur la rattrape au moment fatidique et Bliss laisse le beau Garrick en plan. Malheureusement pour elle, elle découvre le lendemain qu’il est son nouveau professeur de théâtre…

 

Le résumé dit bien ce que ce roman renferme : une romance attendue, menée avec simplicité et sentiments. En effet, comme le veux tout roman de chick-litt, le lecteur (en toute honnêteté je devrais plutôt dire la lectrice) sait déjà que les deux personnages principaux formeront finalement un couple. Le plus intéressant tient alors dans le chemin pour y parvenir que dans le résultat final.

Ici on suit Bliss, une jeune femme bien sous tout rapport qui suit des études universitaires de théâtre, une fille qui aimerait se dévergonder mais n’arrive pas à lâcher prise. Son personnage est intéressant mais ne m’a pas totalement convaincue. Il manquait justement un brin de folie pour qu’il retienne mon attention. Quand au personnage masculin de Garrick, le fantasme du professeur ne fait pas partie des miens alors…

Pour tout vous dire je me suis plutôt ennuyée durant cette lecture. Dommage car l’écriture de Cora Carmack colle plutôt bien à ce type de récit.

 

challenge ya 4chez vousChallenge Young adult 4 chez Muti 18/65

Challenge Chez Vous sur ce blog

.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Lael et Clarabel

@ lisez les 3 premiers chapitres pour vous faire votre propre idée

@ le blog de Cora Carmack

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 Bonus :

petite comparaison des couvertures anglo-saxonnes qui met en évidence un changement dans l’image du garçon mais pas dans celle de la fille ; des goûts physiques différents en fonction de notre zone géographique, cela n’est plus a prouvé et les éditeurs s’en servent…

ce si joli trouble - bonus

Publié dans romans ado | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Marlaguette de Marie Colmont

Marlaguette est une petite fille qui vit en bordure de forêt et qui, en cueillant des champignons, se fait attraper par un loup. Elle se débat tant et tant que celui-ci se cogne à l’entrée de sa tanière et tombe évanoui.
Malgré sa peur de l’animal, la gentille enfant va prendre soin du loup jour après jour. Et de son côté le loup, pour garder son affection, va promettre de ne plus manger d’animaux, au point d’en dépérir.
Rencontrant un chasseur, Marlaguette comprend le sacrifice fait par son ami et le délie de sa promesse pour sa survie.

Ce texte classique de Marie Colmont date de 1952 et a été illustré une première fois chez Flammarion par Gerda Muller. Presque 20 ans après, il est de nouveau publier avec des images signées par Olivier Tallec cette fois-ci (rappelons qu’il s’était déjà essayé à cette réécriture avec Michka).

 

marlaguette mullertexte de Marie Colmont
illustrations de Gerda Muller
Père Castor Flammarion, 1994

 

Cette première version comprend pas moins de 32 pages avec des rythmes de lecture très différents. Gerda Muller utilise parfois une pleine page, parfois même une double page, mais propose aussi des séries de petites illustrations pour montrer la répétition des taches ou introduire une rapidité au récit. Elle épouse le texte, lui colle aux mots. On pourrait presque lire l’histoire rien qu’avec les illustrations et le comprendre aisément.

Quand au style de Gerda Muller, il fait désormais partie des classiques, tant on connait son trait. Ses illustrations sont chaudes et pleines de vie malgré le propos assez triste parfois. Il y a un réel optimisme dans son traitement de l’image. Et puis cette petite fille rousse avec des couettes m’a irrémédiablement fait penser à Fifi Brindacier (c’est vrai qu’elles pourraient être cousines).

boumabib.fr

boumabib.fr

 

marlaguette tallectexte de Marie Colmont
illustrations d’Olivier Tallec
Père Castor Flammarion, 2013

 

C’est en comparant deux versions d’un même texte (mot pour mot) que l’on se rend compte du réel impact des illustrations sur une histoire.

Olivier Tallec a totalement repensé les compositions graphiques qui accompagnaient l’album précédemment. Il propose de grandes illustrations qui s’étalent sur de pleines double pages avec une importante palette de jaunes. Pourtant elles m’ont paru bien plus froides que celles de la version précédente. Est-ce l’ombre des arbres, noires, planantes, qui me laisse cette impression ? Est-ce la petitesse des personnages parmi des paysages prédominants ? En tout cas, on sent toute leur tristesse, le combat de chacun pour survivre, pour être accepté par l’autre.
Les illustrations donnent un autre ressenti au texte, plus nostalgique, celle d’une amitié perdue.

boumabib.fr

boumabib.fr

Et puis notons qu’il y a moins de pages dans cet album, pourtant paru dans un format plus grand.  C’est une belle nouvelle édition que proposent les éditions Flammarion et je trouve toujours enchanteur de réécrire ainsi les classiques.

 

je lis aussi des albums 2015challenge petit bac 2015Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 3/100

Challenge Petit BAC 2015 chez Enna (ligne ALBUM, catégorie PRÉNOM)

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Laure et Yana sur cette histoire d’un autre temps

@ un joli texte de Janine Kotwica : Gerda Muller : sœur ainée de Marlaguette

@ un texte qui a été adapté en comédie musicale

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une belle chanson extraite de la comédie musicale !

Publié dans album 4-8 ans, conte | Tagué , , , , , , | 4 commentaires