L’œil du pigeon de Vidal et Plantevin

oeil du pigeon vidaltexte de Séverine Vidal
illustrations de Guillaume Plantevin
Sarbacane, 2013

 

Prix des Incorruptibles 2014-2015, catégorie CE1

La vie de pigeon n’est pas facile. D’abord parce qu’on le confond sans cesse avec ses congénères ensuite parce qu’on ne lui donne pas le crédit qui lui revient. Tenez dans l’histoire d’amour de Youri et Rose, personne ne reconnaitra son talent d’entremetteur c’est lui qui vous le dit !

 

Qu’est-ce que je le me suis amusée à la lecture de cet album ! Qu’est-ce que j’ai rigolé ! Et oui, même une adulte peut succomber face à une jolie histoire si subtilement racontée.

Car Léon le pigeon nous raconte de son point de vue à lui (à la première personne du singulier) l’histoire d’amour de deux enfants du même quartier : Youri et Rose. En quelques points clés et rencontres ratées, il nous montre son implication pour rassembler ces deux tourtereaux et leur permettre de trouver le bonheur. Bien sûr il faut parfois employer les grands moyens et quoi de mieux qu’une crotte de pigeon pour faire du jeune Youri un homme chevaleresque ! L’écriture est franchement très drôle, tout en jeux de mots, en rythme et en facétie. Séverine Vidal sait conquérir son public, y’a pas à dire.

oeil du pigeon vidal - photoPour les illustrations, c’est Guillaume Plantevin qu’il faut remercier. Il signe de grandes images, colorées, et des compositions toujours différentes dans lesquelles il faut s’amuser à retrouver Léon le pigeon. J’ai retrouvé dans son trait des petites touches d’Amélie Graux et de Mélanie Allag avec un soupçon de bd dans les figures pigeonnesques.

Le tout forme un ensemble vitaminé, drôle et charmant qui vous fera changez de point de vue sur le rôle divinatoire de ces oiseaux gris.

« Youri a parlé du destin, du coup de foudre, bref, des idées d’humains pour éviter de parler du rôle des pigeons. »

 

je lis aussi des albums 2015Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 41/100

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Fantasia, Anne, Drawoua, la Soupe de l’espace,  et Ricochet

@ le blog de Séverine Vidal

@ et le site internet de Guillaume Plantevin

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

et si ces petits animaux étaient les maîtres de votre destin ?

Pigeons by Ville Miettinen via Flickr

Pigeons
by Ville Miettinen
via Flickr

 

Publié dans album 0-4 ans | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

520 km de Max de Radiguès

520 kmscénario et dessins de Max de Radiguès
Sarbacane, 2012

 

Quand Martin apprend par Facebook que sa petite amie est célibataire (et vient donc de rompre), il est au bord du gouffre. Sa dulcinée est partie en vacances à 520 km de chez lui et il est bien décidé à lui prouver que leur amour est fait pour durer. Il décide donc de partir la retrouver (en stop) le temps d’un week-end.

 

Ah les premiers émois amoureux, les premières séparations, la jeunesse et ses espérances… Max de Radiguès a su réveiller en moi tous ces souvenirs passés malgré la modernité de son récit. Il dépeint un adolescent obstiné et amoureux, prêt à tout pour montrer à la fille qu’il aime que leur séparation ne vaut pas le coup, quitte à faire du stop et à affronter les rencontres qui vont avec (bonnes ou mauvaises…).

Le récit est rythmé par les différents protagonistes que va croiser Martin le temps de son voyage. J’ai beaucoup aimé ces seconds rôles qui viennent apporter au récit la crédibilité qui pourrait au départ lui faire défaut. En particulier Jack et son envie de liberté. La fin est abrupte comme on pouvait s’y attendre mais comme le dit le proverbe gitan : « ce n’est pas la destination mais la route qui compte ».

520 km - photoCôté dessins, on trouve un trait très moderne dans le style de Manu Larcenet (enfin moi je trouve), et un découpage de cases très carré. Ce n’est pas ce dont les enfants ont l’habitude mais je trouve l’ensemble frais et actuel.

Une belle bd dans l’air du temps…

 

bd_de_la_semaine_big_redUne bd qui me permet de participer à la BD de la semaine qui a lieu chez Stephie

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Nathan, Noukette, Stéphie, Enna, Saxaoul, Azilis, la Soupe de l’espace et Bodoï

@ le blog de Max de Radiguès

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

prêt à suivre Martin sur la route ?

Road to Honfleur beach... by Cristian Bortes  via Flickr

Road to Honfleur beach…
by Cristian Bortes
via Flickr

Publié dans bd ado | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Mangastore #37

Mangastore - logo

Cette fois-ci, et comme souvent, vous trouverez dans cette rubrique des mangas qui parlent principalement de romance et/ou de relations amicales.
Il y a une nouvelle série à découvrir, une autre qui se finit, et bien sûr des suites plutôt intéressantes pour le coup.

Bonne lecture au pays des mangas !

.

garcon d'a coté 01Le Garçon d’à côté T.1 à 3
scénario et dessins de Robico
Pika éditions – shôjo, 2014

 

Haru Yoshida ne vient plus en classe depuis qu’il a été impliqué dans une bagarre à la rentrée scolaire. Sa voisine de table, Shizuku, est chargée de lui apporter ses cours. Commence alors le début d’une étrange amitié, qui pourrait bien cacher plus que ça.

 

Je n’ai pas eu de véritable coup de cœur pour cette série car elle ressemble pour moi à un mélange de Sawako, de Hiyokoi et de Love mission. Je m’explique. Elle prend comme point de départ des individus solitaires et hors-normes qui vont mutuellement se changer (en tout cas c’est dans cette direction que semble aller l’intrigue). Chaque tome voit de nouveaux personnages apparaître pour relancer l’intrigue et les sentiments du couple central sont peu à peu dévoilés.

Il n’y a franchement rien de nouveau mais la série se laisse lire avec faciliter tant dans le style graphique que dans la composition des pages.

 

good ending 10Good Ending T.10
scénario et dessins de Kei Sasuga
Kana, 2014

 

Seiji s’est retranchée chez une amie pour oublier sa séparation avec Yuki. Mais finalement il ne réussi qu’à créer plus de confusion autour de lui.

 

Comme toujours avec cette série, les choses avancent relativement vite et les rebondissements sont nombreux dans un seul tome. Seiji est de nouveau sur le marché et les filles de son entourage qui avaient fait machine arrière reviennent dans la partie. Quand à Yuki, son histoire avec son ex petit-ami semble sur le point de resurgir une fois de plus. Toujours aussi incisive dans son traitement des sentiments, Good Ending est une série qui tient ses promesses.

 

piece 08Piece T.8 à 10
scénario et dessins de Hinako Ashihara
Kana, 2013/2014

 

Toujours à la recherche de la vérité, Mizuho se retrouve à fouiller dans le passé de ses amis de lycée. Mais certains secrets ne sont pas faits pour être révélés et pourraient faire plus de mal que de bien…

 

Voici la fin de cette série pour le moins sombre et torturée. Hinako Ashihara ne cède en rien à la facilité et propose des rebondissements que l’on n’avait absolument pas vu venir. Les mystères autour d’Origuchi, de sa grossesse avortée et de son décès sont résolus mais n’auront finalement servi que de catalyseur pour évoquer des personnalités hors normes.

Les pièces du puzzle sont assemblées. La fin pourrait être un brin frustrante pour ceux qui ne connaissent pas cette mangaka mais je trouve qu’elle correspond bien à son style. La vraie vie ne finit pas souvent comme dans les shojos…

 

heartbroken chocolatier 8Heartbroken Chocolatier T.8
scénario et dessins de Setona Mizushiro
Kaze manga – shojo, 2014

 

Sohta abrite toujours Saeko dans sa boutique, le temps que la jeune femme retrouve ses repères. Leur relation a franchi un cap mais semble toujours aussi ambigüe.

 

Une fois de plus, et comme toujours devrais-je dire, la mangaka prend une direction que je n’avais pas envisagé le moins du monde. Les dessins sont toujours aussi sublimes et les expressions des visages se sont encore améliorées. Le prochain tome nous livrera la conclusion de cette série et je l’attends avec impatience.

 

wolf girl 05Wolf girl & Black prince T.5
scénario et dessins d’Ayuko Hatta
Kurokawa, 2015

 

Erika et Sata filent désormais le parfait amour. Ils en viennent même à faire des envieux parmi leurs amis.

 

Ce tome n’apporte pas grand chose à l’intrigue si ce n’est qu’il développe un peu plus l’intimité et les sentiments du couple central. Sata reste assez froid mais Erika sait désormais comment faire pour amadouer le jeune homme. Côté dessin, la mangaka parfait son style. Il manque encore quelques trames par ci par là mais l’essentiel est là. Une série rigolote qui continue sur sa lancée.

 

chihayafuru 04Chihayafuru T.4 à 7
scénario et dessins de Yuki Suetsugu
Pika, 2013/2014

 

Chihaya et son équipe de Karuta se sont rudement entrainés. Arrive maintenant le temps des compétitions, des victoires et des défaites… Les unes après les autres, elles vont confronter chaque adolescent à ses sentiments et à son caractère.

 

J’ai repris avec plaisir la lecture de ce manga qui tourne donc autour d’une activité semi sportive semi culturelle : le karuta. C’est un jeu typiquement japonais inconnu en occident qui vise à attraper le plus vite possible des cartes en fonction du poème récité par le juge.

Au delà du sujet, ce manga aborde d’une manière plus générale et très intelligente l’esprit de compétition, la solidarité, l’amitié et encore toute une belle palette de sentiments. Comme dans les premiers tomes, j’ai été séduite par la fluidité du récit et la variété esthétique des personnages. On se laisse porter par les images, on supporte Chihaya et ses amis, on devient petit à petit un initié. Une série qui a encore de beaux jours devant elle à mon avis.

 

Si vous avez manqué le début :

Good Ending T.7 [#] T.8/9 [#]

@ Piece  T.5 à 7 [#]

@ Heartbroken Chocolatier T.5 [#] T.6 [#] T.7 [#]

@ Wolf girl and Black Prince  T.1 à 3 [#] T.4 [#]

@ Chihayafuru  T.1 [#] T.2/3 [#]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une affiche issue de l’anime Le garçon d’à côté

mangastore 37 - bonus

Publié dans manga, manga ado, manga adulte, manga jeunesse | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une bouteille à la mer d’Orianne Lallemand

bouteille a la mertexte d’Orianne Lallemand
illustrations de Christelle Le Guen
Editions Millefeuille, 2013

 

Prix des Incorruptibles 2014-2015 – catégorie CE2/CM1

Le temps d’un week-end et d’un message dans une bouteille, un jeune garçon et un vieux pêcheur vont se découvrir et devenir amis.

 

Ce court roman se déroule de manière chronologique. Jour après jour (indiqué en début de chapitre) on suit la construction d’un lien intergénérationnel entre les deux personnages principaux. Du premier contact à l’apprivoisement, en passant par les premiers échanges et enfin la consolidation de leur amitié, Orianne Lallemand raconte une belle histoire.

J’ai beaucoup aimé que l’histoire soit racontée par un narrateur omniscient qui retrace autant les pensées du jeune garçon que celles du vieux monsieur. Le lecteur comprend assez vite que sa solitude est comme une carapace qui le rassure et l’isole en même temps. L’arrivée du garçon va l’obliger à reprendre contact avec le monde qui l’entoure.

bouteille a la mer - photoLes illustrations de Christelle Le Guen montrent une ambiance très maritime, aqueuse et aérienne à la fois. Elles apportent un point de vue supplémentaire et s’insèrent très agréablement dans le récit.

Une bouteille à la mer est un petit roman plein d’humanité et de sensibilité dont je remercie le Prix des Incorruptibles pour la découverte.

 « Le vieux pêcheur le regarde, abasourdi. Il avait oublié comme c’est facile à rendre heureux, un enfant. »

 

Pour en savoir plus :

@ le blog d’Orianne Lallemand

@ découvrez aussi les Autres de cette même auteure

@ le site internet des éditions Millefeuille

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

je crois que tout le monde rêve de découvrir un message dans une bouteille

Message in a bottle by Susanne Nilsson via Flickr

Message in a bottle
by Susanne Nilsson
via Flickr

Publié dans premières lectures (6-8 ans) | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Boucle d’Ours de Stephane Servant et Laetita Le Saux

boucle d'ourstexte de Stéphane Servant
illustrations de Laetitia Le Saux
Didier Jeunesse, 2013

 

Prix des Incorruptibles 2014-2015 – catégorie Maternelle

Bébé Ours aimerait beaucoup se déguiser en Boucle d’Ours pour le carnaval de la forêt. Mais Papa Ours s’y oppose : un ourson avec des couettes et une jupette ! Jamais ! On n’a jamais vu ça ! Oui, mais quand le grand méchant loup s’y met, Papa Ours pourrait bien être convaincu de se laisser habiller de la sorte.

 

J’arrive après tout le monde pour vous parler de cet album mais il est toujours bon de reparler de si bons titres même deux après leur sortie.

Stéphane Servant détourne avec humour et cocasserie le conte de Boucle d’Or. Voir Petit Ours se déguiser en petite fille blonde à couettes est un pur bonheur (tout comme le grand méchant loup en Chaperon Loup d’ailleurs). La chute de l’histoire est ÉNORME et m’a vraiment fait rire (tout comme les enfants à qui je la lis régulièrement).

boucle d'ours - photo

Outre le détournement, cet album presque militant aborde aussi la thématique du père machiste qui ne veut pas que son fils se déguise en fille. Et pourquoi pas ? L’enfance est un moment de jeu, d’amusement, bien loin des préoccupations genrées qui semblent malheureusement fleurir autour de cet album.

« – Mais parce que tu es… un OURS !
et un vrai OURS ne porte pas de jupe rose !
Ni de couettes blondes !
Ça, c’est pour les filles,
les oursonnes, les femmelettes, les cacahouètes, les hommelettes ! »

J’ai vraiment pris plaisir à retrouver le duo talentueux qui avait déjà détourné Les Trois petits cochons avec le titre La Culotte du loup. Les illustrations de Laetita Le Saux colle parfaitement à l’ambiance de l’histoire. Ses le mélanges de dessins et de collages sont toujours réalisés avec inventivité et dynamisme.

Un album qui sans le vouloir s’empare d’un sujet de société avec brio et humour !

 

je lis aussi des albums 2015Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 40/100

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Sophie, Alice, Gaëlle, Stephie, Jérôme, Noukette, Liyah, Tom, LetterBee, GabrielYana,  et Ricochet

@ une lecture commune autour de cet album A l’Ombre du Grand Arbre

@ le site internet de Laetitia Le Saux

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

un livret distribué aux CP et CE1 pour combattre les clichés sexistes

boucle d'ours - bonus

 

Publié dans album 4-8 ans | Tagué , , , , , | 2 commentaires

Rue des petits singes d’Agnès Laroche

Rue des petits singestexte d’Agnès Laroche
illustrations de Frédérique Vayssières
Rageot – Mystère, 2013

 

Prix des Incorruptibles 2014-2015, catégorie CE2-CM1

Lucie adore sa grand-mère. Lors d’un goûter chez elle, celle-ci lui confit qu’elle a cru voir un petit singe dans sa rue mais qu’elle se demande toutefois si elle ne perd pas la boule. Afin d’en avoir le cœur net, grand-mère et petite fille décident de mener l’enquête.

 

Je ne saurais trop quoi dire de cette lecture… Il s’agit avant tout d’une enquête gentillette, un peu loufoque mais qui traîte de sujets de société. Elle aborde d’abord la solitude des personnages âgées, et leurs problèmes de santé. Et puis plus tard dans le récit, elle parle du trafic d’animaux exotiques, un sujet d’actualité que je n’avais que peu lu pour le moment (hormis l’album J’ai adopté un crocodile de Dedieu et Baum dans la collection la nature te le rendra chez Gulf Stream).

J’ai beaucoup aimé la belle relation entre Lucie et sa grand-mère Maminou. Il y a de la confiance et beaucoup de tendresse entre ces deux générations qui tissent leur lien au delà du couple parental. Par ailleurs, les noms des personnages m’ont gênée pour une raison toute personnelle étant qu’ils sont ceux que nous portons ma grand-mère et moi. C’est très déstabilisant de se voir dans un roman ;-)

Enfin, je trouve dommage que les petits dessins qui ponctuent le récit ne soient pas mieux exploités. Ils sont au final répétés beaucoup de fois et finissent par en devenir lassant.

Un roman qui plaira aux jeunes lecteurs amateurs d’enquête.

 

challenge ya 4challenge petit bac 2015Challenge Young adult 4 chez Muti 33/65

Challenge Petit BAC 2015 chez Enna (ligne Roman, catégorie Animal)

 

Pour en savoir plus :

@ l’avis de Minifourmi

@ ce titre faisait aussi partie de la sélection du Prix Chronos

@ le blog d’Agnès Laroche

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

attention le singe est dans la place !

Bucarest - rue Lipscani - Auberge aux tilleuls  by Panoramas

Bucarest – rue Lipscani – Auberge aux tilleuls
by Panoramas

Publié dans romans jeune (8-12 ans) | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire