Mangastore #47

,

Mangastore - logo

Pour une fois, cette chronique fait la part belle aux shonen, il faut dire que j’ai trouvé des séries originales qui ont su retenir mon attention.

Bonne lecture à vous

 

my hero academia 01My Hero Academia T.1
scénario et dessins de Kohei Horikoshi
Ki-Oon, 2016

 

Dans un monde où 80% de la population possède un super-pouvoir appelé alter, Izuku fait malheureusement parti des 20% restants. Pour ce jeune garçon qui rêvait de devenir comme All Might, le plus grand défenseur du monde, le chemin n’existe plus. Jusqu’au jour où il rencontre ce super-héro au détour d’un sauvetage et devient le porteur de ses pouvoirs.

 

Il est rare que je sois aussi emballée par un shonen dès son départ. Pourtant Horikoshi réussit à donner une réelle originalité à son scénario alors que le thème des supers-héros à déjà été de nombreuses fois explorées. Ici on suit le parcours d’un laissé pour compte qui va se retrouver à jouer dans la cour des grands sans réellement contrôler ses pouvoirs. Il y a des passages rigolos, un peu de moquerie sur les héros et surtout un rythme très prenant qui donne envie de lire la suite. Du côté du dessin, on reste dans du classique pour le genre mais avec une petite touche de folie nécessaire notamment dans les costumes !

Un bon départ et une série qui fait un tabac dans son pays d’origine.

 

daytome shooting star 01Daytime Shooting Star T.1 à 3
scénario et dessins de Mika Yamamori
Kana, 2015

 

Suzumé vit tranquillement dans sa campagne quand ses parents lui annoncent qu’elle va aller vivre à Tokyo chez son oncle. Le changement est radical pour la jeune fille et lui réserve bien des surprises.

 

Encore un nouveau shojo me direz-vous. Mais que voulez-vous je suis faible et aime bien les histoires légères d’amour lycéen. Et c’est exactement ce que j’ai trouvé avec cette série. Mika Yamamori propose une intrigue rigolote autour des premiers amours d’une lycéenne issue de la campagne qui se retrouve propulsée dans la grande ville et va tomber amoureuse de son professeur. Du côté des dessins, on reste également dans le classique avec un trait rond, des trames à motifs et des expressions accentuées. Une série qui se lit bien pour les amatrices du genre.

 

wolf girl and black prince 11Wolf Girl & Black Prince T.11
scénario et dessins d’Ayuko Hatta
Kurokawa, 2016

 

Entre le voyage scolaire de fin d’études, les choix d’études supérieures et les sentiments amoureux, Erika et Sata risquent de voir leur couple battre de l’aile…

 

La fin des études secondaires est proche et voilà que le couple principal de ce shojo va se remettre en question. Oscillant toujours entre humour potache et remarques bien senties, cette série continue à se lire avec aisance même si on reste dans des situations plutôt classiques. Il reste cinq tomes à la mangaka pour finir son histoire. J’espère donc qu’elle nous réserve encore des surprises.

 

shirayuki 12Shirayuki aux cheveux rouges T.12/13
scénario et dessins de Sorata Akiduki
Kana, 2015/2016

 

Après le sacre du prince Izana, Shirayuki se retrouve envoyée en mission dans le nord du royaume à bonnes distances du prince Zen…

 

Voilà nos deux tourtereaux de nouveau éloignés l’un de l’autre. Pour le moment, le rythme de cette série a un peu ralenti mais fait la part belle aux sentiments éprouvés par les personnages au fur et à mesure des évènements. L’intrigue est simple mais la délicatesse des dessins et le trait aérien de la mangaka m’attirent toujours autant. La série est toujours en cours au Japon et je me demande dans quelle direction l’histoire va prendre.

 

haikyu 09Haikyu, les as du volley T.7 à 9
scénario et dessins de Haruichi Furudate
Kaze manga – shonen, 2014/2015

 

Le match crucial contre Aoba Jôsai est toujours en cours et risque de durer longtemps. Tous les membres des équipes font de leur mieux et jettent leurs dernières forces pour remporter le jeu final.

 

Décidément cette série aura su conquérir mon cœur malgré sa forme indécrottable de shonen : je veux devenir meilleur, je perds, je m’entraîne et je recommence… Mais le mangaka apporte du caractère à l’ensemble grâce à une galerie de personnages bien sentis et des répliques qui oscillent entre premier et degré constamment. Le dessin est très rythmé et on ressent bien l’ambiance des parquets. Que l’on soit un fan de ce sport ou non, la série se lit avec aisance le sourire aux lèvres.

 

six half 07Six Half T.7/8
scénario et dessins de Ricaco Iketani
Delcourt – sakura, 2015/2016

 

Cela fait déjà un an que Shiori a eu l’accident qui lui a fait perdre la mémoire. La jeune fille a bien changé et son entourage s’habitue peu à peu à sa nouvelle personnalité. Mais une révélation sur sa famille risque de tout faire basculer ?

 

Ce que l’on sentait venir depuis quelques tomes est enfin révélée lors de ces nouveaux tomes. La situation familiale de Shiori se complique un peu plus et laisse présager des rebondissements incroyables pour la suite. Je trouve que la mangaka exploite à merveille son scénario et réussi à partager avec brio les sentiments de ses personnages, aussi vils soient-ils. Le dessin est soigné et se concentre sur les visages comme souvent dans les mangas du genre.

 

Si vous avez manqué le début :

@ Wolf girl and Black Prince T.1 à 3 [#] T.4 [#] T.5 [#] T.6 [#] T.7/8 [#] T.9 [#] T.10 [#]
@ Shirayuki aux cheveux rouges T.1/2 [#] T.3 [#] T.6/7 [#] T.8/9 [#] T.10/11 [#]
@ Haikyû, les as du volley T.1 à 4 [#] T.5/6 [#]
@ Six Half T.1 [#] T.2 [#] T.3/4 [#] T.5/6 [#]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

un dessin soigné pour Daytime Shooting Star

mangastore 47 - bonus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *