Mangastore #61

, , ,

Cela fait un moment que je n’avais pas parlé manga sur le blog, voici un petit aperçu des dernières séries en cours.
Mais j’en chronique beaucoup plus sur mon compte Babelio (vous pouvez y jeter un œil via la bannière de gauche)

 

Cheeky Love T.4 à 6
scénario et dessins de Mitsubachi Miyuki
Delcourt – Tonkam, 2017/2018

 

Naruse court toujours après Yuki pour une marque d’affection ou quelques mots doux. Mais même si la jeune femme a enfin pris conscience de ses sentiments pour le basketteur, elle a du mal à les exprimer à voix haute.

 

Je m’amuse toujours autant à la lecture de ce manga qui mélange le shojo (pour le côté romance) et le shonen (pour la compétition de basket). Le personnage de Naruse est d’une arrogance candide et effrontée, et il ne se gène pas pour mettre mal à l’aise l’élue de son cœur, qui elle n’a aucune expérience en la matière. On retrouve les coups classiques du shojo avec l’apparition d’une rivale, le stage sportif et la journée à la mer mais le tout est fait avec une jolie énergie qui donne franchement le sourire.

 

Haikyû T.26/27
scénario et dessins de Haruichi Furudate
Kazé manga – shonen, 2018

 

Alors que le passage à la nouvelle année est l’occasion pour toute l’équipe d’adresser ses vœux aux divinités, le tournoi national interlycée se profile et les premiers adversaires entre en piste.

 

La série pourrait être redondante avec les différents tournois qui s’enchaînent au fil des tomes mais le mangaka arrive à y insuffler une originalité qui évite de tourner en rond. Il change régulièrement de focale, et permet aux différents personnages plus secondaires d’apporter des détails et des éclaircissements sur le côté humain des compétitions. Son trait devient de plus en plus affuté et permet aux séances de match d’être plus fluides tant dans les trajectoires des personnages que des ballons. Bref, on en redemande et l’arrivée de l’équipe outsider de Karazuno dans un tournoi d’envergure nationale promet de beaux rebondissements. On en redemande.

 

Love, be loved, leave, be left T.6
scénario et dessins de Io Sakisaka
Kana, 2018

 

La fête du lycée se profile et les malentendus sont nombreux parmi les quatre amis. En effet, pas facile de comprendre les changements de sentiments chez les autres tout comme dans son propre cœur.

 

J’aime décidément beaucoup cette série qui aborde avec douceur et sincérité les sentiments amoureux adolescents. Le quatuor principal est toujours englué dans un chassé croisé amoureux qui fait sourire tant les incompréhensions sont nombreuses. Et quand en plus de nouveaux rivaux apparaissent, cela laisse supposer de nouveaux rebondissements pour la suite. Les illustrations font la part belle aux expressions du visage en se focalisant sur la transposition des émotions. Bref, un shojo très agréable à lire.

 

ReRe Hello ! T.10/11
scénario et dessins de Toko Minami
Delcourt-Tonkam, 2018

 

Alors que Ririko et Minato filent le parfait amour, la jeune Aoi tombe sous le charme du jeune homme sans se rendre compte qu’il est l’amoureux de son ami. Que se passera-t-il quand la vérité sera révélée ?

 

Avec ce dernier triangle amoureux qui vient se glisser dans le couple bien installé que forme Minato et Ririko, la mangaka ne fait finalement que consolider leur relation aux yeux des autres. C’est par contre l’occasion de mettre en lumière les différences sociales qui les séparent (chose très formelle dans la société japonaise) et qui pourraient poser problème dans le futur. Au final, toutes les intrigues amoureuses trouvent leur conclusion après 11 tomes de bons et loyaux services. Une série sans prétention qui se laisse lire avec entrain.

 

Banale à tout prix T.3/4
scénario et dessins de Nagamu Nanaji
Kana, 2018

 

Koiko et Tsurugi découvrent petit à petit les sentiments qu’ils ont l’un pour l’autre. Mais comme il leur ai déjà difficile de se l’avouer à eux-même, le dire à l’être aimé est un vrai parcours du combattant.

 

Avec toute la douceur et tout l’humour qui la caractérise, Nagamu Nanaji continue à explorer les sentiments amoureux adolescents. Ses personnages montrent la candeur de cette époque de la vie, où l’on se plait à interpréter les propos et gestes de l’autre pour y découvrir une signification cachée. Bien sûr, le couple passe par les différentes étapes « clés » des shojo manga avec la traditionnelle fête de la Saint-Valentin et le voyage scolaire mais avec une fraîcheur simple qui plaira aux ados comme aux plus jeunes.

.

Si vous avez manqué le début :

@ Cheeky Love T.1 à 3 [#]
@ Haikyû, les as du volley T.1 à 4 [#] T.5/6 [#] T.7 à 9 [#] T.10/11 [#] T.12/13 [#] T.14/15 [#] T.16/17 [#] T.18/19 [#] T.20 à 22 [#] T.23 à 25 [#]
@ Love, be loved, Leave, be left T.1/2 [#] T.3 [#] T.4 [#] T.5 [#]
@ ReRe Hello ! T.1 à 3 [#] T.4/5 [#] T.6 à 8 [#] T.9 [#]
@ Banale à tout prix T.1/2 [#]

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une petite excursion dans la culture nippone…

Project Origami [1/3]
by Bayan Al-sadhan
via Flickr

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *