Nos beaux doudous de Servant et Green

– – – – Dernier billet sur Ilya Green (et je crois que j’aurais bien travaillé) en espérant que la présentation de tous ces albums est pu vous apporter une connaissance supplémentaire de son travail.

 

texte de Stéphane Servant
illustrations d’Ilya Green
Didier Jeunesse, 2013

 

« Il me suivait partout.
J’étais né avec lui.Je ne pouvais pas vivre sans lui.
Il n’avait pas de nom. C’était juste Doudou. »

 

Quand deux talents français de la littérature de jeunesse contemporaine se réunissent le temps d’un album, cela donne forcément un ouvrage singulier.

Stéphane Servant livre un texte à la première personne décrivant le lien si particulier qui attache un enfant à son doudou. La sécurité et l’attachement sont décrits avec des mots simples mais qui transmettent les émotions. Il y a cette peur de grandir, de devoir se séparer de cette bouée de sauvetage…  quitte à faire une fugue, se séparer de ses parents pour pouvoir conserver ce trésor de l’enfance. Et puis, il y a la vie qui met de côté l’objet transitionnel et qui entraine l’enfant vers de nouvelles aventures. Tout est suggéré, rien n’est imposé.

boumabib.fr
boumabib.fr

Le doudou dessiné par Ilya Green donne des envies de câlins et de jeux. On comprend bien que l’enfant n’ai pas envie de le laisser de côté surtout quand il grandit et qu’il devient un compagnon de jeu à taille réel.

boumabib.fr
boumabib.fr

L’histoire est fantasmée et fantasmagorique, contrairement aux illustrations qui s’encrent dans la réalité, mais le message passe. C’est à l’enfant de savoir quand mettre de côté son doudou, quand quitter le monde des petits, quand il se sent enfin suffisamment en confiance pour s’épanouir seul…

Une belle histoire de d’affection et de tendresse

 

je lis aussi des albums 2015challenge petit bac 2015Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 55/100

Challenge Petit Bac 2015 chez Enna (ligne Albums, catégorie Objet)

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Céline du tiroir, Gabriel, la Soupe de l’espace et Ricochet

@ découvrez mes deux premiers billet sur Ilya Green ici et ici

@ et le blog de Stéphane Servant

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

en 2013, j’avais eu la chance d’avoir une dédicace l’auteur ET de l’illustratrice

boumabib.fr
boumabib.fr

4 commentaires


  1. // Répondre

    Hello Bouma !
    Mon fils de 11 ans a pris cet album à la biblio. Alors qu’il n’est plus dans la tranche du « public cible », il est fasciné par les dessins de Green et je le comprends !


    1. // Répondre

      Il n’y a pas d’âge pour être sensible à la beauté…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *