Ilya Green, illustratrice ET auteure

,

– – – – Second billet de cette journée consacrée au travail d’Ilya Green (retrouvez le premier par ici). J’ai décidé de vous parler de 3 albums dont elle est à la fois l’auteure et l’illustratrice.

.

mon arbreMon arbre
texte et illustrations d’Ilya Green
Didier Jeunesse, 2013

.

L’arbre était là avant le bébé, héros de l’histoire. De branche en branche il accompagne le jeune enfant à la recherche de sa maison, de son nouveau cocon, si loin de la sécurité qu’il vient de quitter. Accompagné d’un chat, le bébé trouvera finalement sa place dans les bras de sa maman.

Ilya Green signe avec cet album relativement ancien (2013) son retour à l’écriture. Elle laisse de côté la série des Olga et propose un texte très imagé pour les tout-petits. On peut voir dans cet arbre une métaphore de la naissance, avec à la fois l’arbre généalogique qui nous précède et l’arbre nourricier, le cocon qui apporte la sécurité nécessaire à l’épanouissement.

Du côté des illustrations, les fonds sont très épurés pour laisser la place à ces branches majestueuses sur lesquelles chat et bébé parcourt le début de leur vie. Les couleurs s’alternent entre tons vifs et tons gris en fonction des scènes. Il y a une symbiose flagrante entre texte et image.

Ce n’est pas mon album préféré de l’auteure mais il plait beaucoup aux tout-petits.

Il fait partie d’une sélection A l’Ombre Du Grand Arbre sur la thématique de l’arbre.

.

voila voila greenVoilà Voilà
texte et illustrations d’Ilya Green
Didier Jeunesse, 2014

.

Petit format longiligne pour cet album plein de fantaisie et de gaité qui s’adresse comme le précédent aux tout-petits. Ici on est dans le jeu, dans le spectacle comme en sont capables les enfants. D’ailleurs, c’est un défilé qui nous attend, un défilé de doudous et de leurs propriétaires tous joyeux de pouvoir participer à la fête.

Entre pages de motifs pour séparer les intervenants et des personnages très colorés qui se détachent de ce fond blanc uni, Ilya Green capte le regard et donc l’attention de l’enfant avec facilité. Son style, mélange de dessins et de collage, s’adapte aux intentions de l’ouvrage et en fait un parfait album de découverte de la lecture.

voila voila green - photo

Une petite merveille que j’ai plaisir à raconter dès le plus jeune âge seul ou en groupe.

Les avis de Lael, Hérisson et Marje sur cet album.

.

dictature des petites couettesLa Dictature des petites couettes
texte et illustrations d’Ilya Green
Didier Jeunesse, 2014

.

Revoilà Olga, Sophie et leurs copains dans un concours de beauté qui ne s’adresse qu’aux filles puisque c’est bien connu les garçons ne sont pas beaux.

.

J’ai beaucoup aimé cet album qui parle sans en avoir l’air de l’égalité homme-femme et surtout du sexisme que subisse aussi les hommes. Car le sexisme existe dans un sens comme dans l’autre. Pourquoi le marron ne serait-il pas une « belle couleur » ? Pourquoi les petits garçons n’auraient-ils pas le droit de jouer aux mêmes jeux que les petites filles ? Se déguiser, se maquiller, faire un concours de beauté ?

Avec modernisme, honnêteté et humour, Ilya Green propose une histoire très réaliste dans ses propos mais un brin fantaisiste tout de même avec un chat parlant qui concourt parmi les humains et des fourmis qui s’en font les jugent.

Un album à lire à tous les âges pour faire passer le message.

L’avis de Chlop sur ce bel album.

.

– – – – J’espère que cette incursion dans l’univers d’Ilya Green vous permet de découvrir de nouvelles choses. En tout cas, je trouve que sa plume progresse à chaque nouveau titre paru.

1 litt 2014chez vousChallenge 1% rentrée littéraire 2014 chez Hérisson

Challenge Chez Vous sur ce blog.

Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 52 à 54/100

je lis aussi des albums 2015

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une belle dédicace pour mon fils rapporté de mon Montreuil 2013

© boumabib.fr
© boumabib.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *