Un petit coin de bib #06

,

Cela faisait un moment que je n’avais pas chroniqué d’albums à destination des tout-petits.
Voici donc un florilège des lectures qui ont retenu mon attention ces derniers mois.

.

Dans mon jardin
texte et illustrations de Corinne Dreyfuss
Thierry Magnier, 2017

 

L’autrice revient avec ce format très romanesque qui caractérise ses derniers ouvrages chez Thierry Magnier. Elle joue une fois de plus avec la figure de l’arbre (comme dans Pomme, pomme, pomme) mais il fait ici office de maison. Ce sont les personnages qu’il cache qui deviennent finalement les héros de cette courte histoire. Les trois oisillons sortis du nid vont explorer le monde et affronter ses dangers.

La chute, abrupte, un brin cruelle, m’a beaucoup plu tout comme le style très géométrique des illustrations. Les éléments sont presque stylisés mais on les reconnaît parfaitement. Les tout-petits sauront apprécier le rythme chantant de l’album sans aucun doute.

Un album qui faisait partie de mon Objectif lecture de janvier 2018

 

Le Cadeau
texte et illustrations de Laure Monloubou
Éditions amaterra, 2018

 

J’avais adoré Je veux un cocodrile ! de la même autrice, la voilà qui récidive avec ce petit héros crayonné qui n’est pas sans me rappeler Calvin & Hobbes ou Snoopy dans le trait esquissé avec malice et habileté. Sur chaque double page, on découvre ce petit garçon obligé par son parent à remercier sa mamie pour un pull qui ne lui plaît pas et en plus qui gratte. Le jeu de focale implique directement le lecteur en le mettant à la place de ce parent et la chute n’en est que plus savoureuse (et très bien trouvée). Une lecture fraiche et amusante !

 

Un point c’est tout
texte et illustrations de Xavier Deneux
Milan, 2017

 

Un format un peu plus grand que la moyenne (pour cette tranche d’âge) et des pages bien cartonnées permettent à Xavier Deneux de jouer avec la forme du point et les couleurs pour donner à voir une ribambelle d’animaux. A la manière d’un livre à compter, on découvre une première double page avec un ou des points entourés de couleurs pour découvrir dans une deuxième double page l’animal qu’ils figurent. L’album est très graphique, pas forcément réaliste, mais j’ai beaucoup aimé le ton et l’originalité de cette proposition.

 

Allez, au nid !
texte de Jo Witek
illustrations de Christine Roussey
De la Martinière Jeunesse, 2018

 

J’aime particulièrement les grands livres carrés de ce duo d’autrices. Ici, elles s’attaquent au délicat moment du coucher en proposant un album rassurant plein de douceur, de rituels et de gaieté. Les couleurs vives se font plus effacées au fur et à mesure que l’enfant passe les différentes étapes vers son lit (mettre le pyjama, écouter l’histoire, trouver le doudou, les bisous…). Le texte est très imagé et parlera à l’imaginaire des petits sans problème. Une jolie manière pour accompagner son enfant vers un sommeil plein de rêves et qui lui montrer que ce n’est finalement qu’une partie de la journée qui amène à la suivante…

Voilà l’été
texte et illustrations de Pauline Kalioujny
Seuil jeunesse, 2018

 

Une fois de plus, Pauline Kalioujny nous montre son aisance à parler aux tout-petits. Elle croque dans cet album cartonné, en quelques illustrations stylisées, les joies de l’été et du plein air. Le bleu profond de l’eau répond aux touches ensoleillées de jaune et à l’espiègle visage blanc du héros. J’avais beaucoup aimé Voilà l’hiver, elle récidive avec une autre saison (et j’espère qu’elle fera les deux autres). N’hésitez pas à laisser les enfants toucher à foison les pages car certains détails sont en relief !

 

seul ensemble
texte et illustrations de Clayton Junior
Kimane, 2018

 

Un album assez simple d’apparence mais qui montre une vraie recherche dans la composition de ses illustrations. En effet, si chaque page montre deux animaux « contraires » dans la nature avec un adjectif définissant chacun, ce sont les rapports induits qui sont vraiment intéressants. Ainsi le coq qualifié de « bruyant » chante en haut d’un poteau quand le renard « silencieux » approche parmi les herbes. Ou encore, les papillons « fragiles » volent et se posent sur le rhinocéros « fort », statique, impressionnant par sa stature. Les contrastes sont vraiment saisissants et franchement adaptés à la découverte du monde qui entoure le tout-petit.

 

Tout en haut du toboggan
texte et illustrations de Malika Doray
l’école des loisirs – loulou&cie, 2016

 

Comment ne pas faire une chronique autour de livres petite enfance sans mettre un Malika Doray. Je trouve qu’elle sait toujours leur parler grâce à ces petits animaux malicieux qu’elle met dans des situations quotidiennes. Ici, elle s’amuse avec le mythique toboggan et sa descente qui paraît interminable. L’album se lit donc à la vertical pour donner la sensation de glisse des différents personnages. Et la dernière page, très rassurante, finit sur des parents qui regardent leurs enfants avec émerveillement. Avec du rythme et des sonorités qui riment, cet album donne le sourire évidement.

 

Bonjour Petit !
texte et illustrations d’Estelle Billon-Spagnol
Frimousse, 2018

 

Qu’est-ce qui nous rend différend ? La taille ? La rapidité ? La beauté ? Le petit singe de cette histoire toute mignonne cherche à se définir par rapport aux autres animaux qui l’entourent et il a bien du mal. Heureusement, sa maman est là pour lui rappeler qu’il est unique en son genre. Avec son trait plein d’humour, Estelle Billon-Spagnol donne de drôles de mimiques à son petit héros malicieux. Les illustrations jouent sur le mouvement pour accentuer le propos. Un format assez grand mais facilement manipulable, parfait pour les petites mains.

 

J’ai perdu ma langue
texte de Michaël Escoffier
illustrations de Sébastien Mourrain
Seuil jeunesse, 2018

 

Un album plein d’humour qui joue sur la forme spécifique de la langue (celle que l’on voit quand on la tire), et la fait devenir une multitude de chose : baignoire, fleur, méduse, boule de glace… Mais rien n’est expliqué, tout est dans l’observation, suggéré par le rouge pétant de cette forme qui se détache à merveille sur le fond blanc et le bleu du reste du livre. On s’amuse forcément beaucoup à le lire et à le raconter. Je le conseillerais toutefois à partir de 2/3 ans.

.

des albums qui comptent bien sûr pour le Challenge Je lis aussi des albums 2018 chez Hérisson 76 à 84/60

.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

un bébé lecteur, forcément.

DSC_4735-001
by Giang Hồ Thị Hoàng
via Flickr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *