Songe à la douceur de Beauvais

songe a la douceurtexte de Clémentine Beauvais
Sarbacane, 2016

 

« Parce que leur histoire ne s’était pas achevée au bon endroit, au bon moment,
parce qu’ils avaient contrarié leurs sentiments,
il était écrit, me semble-t-il, qu’Eugène et Tatiana se retrouvent dix ans plus tard,
sous terre,
dans le Meteor, ligne 14 (violet clair), un matin d’hiver. »

Que dire d’un roman mainte et mainte fois chroniqué, disséqué, digéré, recraché… ?

Faut-il rajouter son ressenti face à cet ovni littéraire où une banale histoire d’amour devient une épopée romanesque ?

Devrais-je appuyer le talent de Clémentine Beauvais à transcender la langue française, à apporter une originalité graphique dans un roman sans image ?

Dois-je saluer l’audace éditoriale, le caractère singulier d’une telle proposition ?

Bref, quel intérêt d’une chronique supplémentaire sur Songe à la douceur ?

Aucun. Lisez le roman. Vous comprendrez.

challenge ya7challenge-objectif-lecture-2016

Challenge Young adult 7 chez Muti 4/80

Challenge Objectif lecture 2016 sur ce blog

 

Pour en savoir plus :

@ la lecture commune à son propos A l’Ombre du Grand Arbre

@ le site internet de Clémentine Beauvais

@ à découvrir de la même autrice sur le blog : On n’a rien vu venir ; La Louve ; Lettres à mon hélicoptètre

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

un livre libérateur

2015-11-12_MBU_455 by MBuPhoto via Flickr
2015-11-12_MBU_455
by MBuPhoto
via Flickr

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *