Irena T.1 de Morvan et Trédouël

, , ,

irena 1T.1, Le Ghetto
scénario de Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël
dessin de David Evrard
Glénat – Tchô, 2017

 

« – Je veux dire : pourquoi cachent-ils leur saloperie derrière des murs ? Tout le monde sait très bien ce qu’ils font.
– Disons que ça leur permettra peut-être de nier, si les choses tournent mal pour eux. Et ça aide aussi nos propres concitoyens à vivre en parfaits hypocrites, comme s’ils ne savaient pas. »

 

Repérée sur de nombreux blogs, j’avais très envie de découvrir cette bd qui retrace le combat d’Irena Sendlerowa pendant l’occupation nazie de la Pologne. Comme le souligne les scénaristes dans leur dédicace, il ne s’agit pas d’une biographie mais d’une fiction inspirée de faits réels.

J’ai été tout de suite happée par le récit et le personnage central d’Irena. Son travail à l’aide sociale lui permet d’entrer et sortir du ghetto de Varsovie où elle voit les juifs mourir à petit feu. Elle se sent horrifiée face aux drames et en même temps se pose beaucoup de questions sur son rôle. Peut-elle en faire plus en restant dans la légalité ? Peut-elle réellement compter sur ses collègues ? N’est-ce pas un risque de priver les gens d’une aide globale si elle se fait prendre ? Que faire face à la barbarie ? Tant de questions qui vont finalement prendre la forme d’actions. Et le bond en avant révélé par les auteurs nous fait entre-apercevoir l’étendue de celles-ci. Le tome se finit alors qu’on a envie d’en savoir plus. Frustrant !

irena 1 - extrait

Les dessins d’Evrard sont sombres, comme la période historique qu’ils relatent. Les traits sont incisifs et anguleux, parfois à la limite de la caricature, pour mieux relater la réalité de ces atrocités. Le personnage d’Irena, lui, semble illuminer les scènes, tant sa présence apporte de l’espoir autour d’elle. L’action se déroulant en Pologne, j’ai apprécié que les inscriptions et noms des bâtiments soient laissés dans la langue. On sent un travail maîtrisé qui apporte une crédibilité à l’ensemble malgré des visages aux traits simples.

Une bd à lire dès 9 ans jusqu’à pas d’âge.

bd_de_la_semaine_big_red

BD de la semaine chez Noukette

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Faelys, Caro et Ricochet

@ lire les premières pages de la bd chez Glénat

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Prison by Alessandro via Flickr
Prison
by Alessandro
via Flickr

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une fenêtre que l’on espère voire s’ouvrir

13 commentaires


  1. // Répondre

    Là aussi j’ai repéré l’album mais là aussi, j’attends que la série soit terminée pour me lancer 😉 Merci pour ton avis !


  2. // Répondre

    C’est ma BD de la semaine aussi ! J’ai lu les tomes. Ils sont excellents tous les deux !


    1. // Répondre

      Je vais aller lire ton avis alors. Conte de voir que la suite est du même niveau.


  3. // Répondre

    Magnifique album, c’est vrai ! Je n’avais pas relevé dans mon article que les termes polonais étaient laissés tel quels, dans la langue d’origine, mais c’est clair que ça apporte une belle crédibilité à cette histoire. Je te souhaite de lire la suite, toujours aussi bien (mais avec une fin frustrante… car le tome 3 n’est pas encore sorti !????)


  4. // Répondre

    Je veux bientôt récupérer les tomes 1 et 2, je vais pouvoir les lire à la suite.


  5. // Répondre

    Ton article renforce mon envie!
    Comme toi, j’aime quand les langues étrangères sont conservées sur les panneaux, enseignes, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *