Irena T.3 de Morvan, Tréfouël et Evrard

,

T.3, Varso-Vie
scénario de Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël
dessin de David Evrard
Glénat – Tchô, 2018

 

« Bientôt tu seras libre, et tu pourras tout oublier de cette terre de malheur. Tout sauf les justes : tes parents adoptifs et cette dame qui a à la fois sauvé ta vie… et ton vrai nom. Elle s’appelait… Irena Sendlerowa. »

 

Oserais-je le dire ? J’ai été déçue par ce troisième tome (qui n’est finalement pas le dernier). Pourtant cette série était de grande qualité jusque là.

J’ai retrouvé le trait rond d’Evrard qui permet de donner un côté plus inoffensif et plus doux à cette histoire relativement sombre. Là-dessus, pas de soucis pour moi.

Non, c’est la fluidité du récit que je remets en cause. D’abord, parce que le tome ne s’ouvre pas sur la suite de l’histoire d’Irena (qui nous laissait face à un dur suspens en fin de tome 2) mais sur le devenir d’une enfant sauvée par elle. Il y a donc pour moi comme une cassure, un manque de liant dans la globalité de la série. Ensuite, parce que le lecteur doit jongler entre plusieurs narrateurs et combiner leurs histoires pour former le récit, un exercice pas toujours simple malgré une aide certaine du coloriste. Enfin, certains passages sont vites expédiés quand d’autres (le moment avec les fantômes particulièrement) prennent beaucoup de place.

Bref, un manque d’équilibre général qui m’a frustrée et a rendu ma lecture bien moins intéressante que les deux premiers tomes. Je lirai malgré tout le quatrième tome de la série afin de voir comment ses auteurs la conclut.

Une BD de la semaine chez Moka

qui entre également dans mon Objectif Lecture de septembre 2018

 

Pour en savoir plus :

@ mon avis sur les premiers tomes : T.1, Le Ghetto et T.2, Les Justes 

@ les avis de Caro et Stéphie

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

un des derniers murs du ghetto…

muro del guetto
by Oscar Anton
via Flickr

16 commentaires


  1. // Répondre

    Ca arrive ! 😉 Je passe mon tour du coup, je ne commence une série que quand la qualité tient sur la durée.


  2. // Répondre

    J’ai tellement été soufflée par la lecture du 1er que l’émotion m’a encore portée pour les suivants, celui-ci compris. Mais oui, je pense qu’un déséquilibre existe pour ce tome, et c’est peut être ce qui explique le tome 4 à venir. Attendu avec grande impatience ici aussi.


  3. // Répondre

    Je n’ai pas très envie de séries et ton avis m’invite à passer mon tour.



  4. // Répondre

    Dommage cette cassure dans le schéma narratif. Néanmoins, cette série me tente beaucoup, ne serait-ce que pour découvrir Irena…
    Mais le dessin… Même si je comprends l’intention.


  5. // Répondre

    Moi j’ai aimé la cassure, justement parce que ça relance l’attente 😉
    Il me tarde de lire le 4 🙂



  6. // Répondre

    Je suis assez d’accord, il y a comme un rupture dans ce tome. S’en tenir à un diptyque aurait sans doute suffi non ?


  7. // Répondre

    A voir en effet comment le tome 4 conclut la série. J’ai tout de même bien aimé, mais regretté qu’il n’y ait quelques pages explicatives sur le contexte de l’époque, car effectivement ce n’est pas simple à comprendre et à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *