Un petit coin de bib #04

,

Que de belles propositions à l’adresse des tout-petits comptent l’édition jeunesse !

Vous trouverez ici quelques exemples qui ont retenu mon attention pour des raisons aussi diverses qu’importantes.

 

mon ami mahousseMon ami Mahousse / Mon ami Mini
texte de Jean Leroy
illustrations de Giula Bruel
l’école des loisirs – loulou & Cie, 2017

 

D’un côté un éléphant nommé Mahousse, de l’autre son ami Mini le singe, pour un album qui présente tête-bêche, deux histoire au texte identique où l’on voit deux amis prendre soin l’un de l’autre. Cet album cartonné au format à l’italienne s’axe sur la différence de taille entre les deux copains mais propose une vision originale grâce à la similarité de leurs sentiments.

Pour les images, l’illustratrice joue avec le blanc du fond de page pour tracer ses paysages et ses personnages qui eux ne comportent que des couleurs primaires. Elle montre ainsi la gaité de l’histoire avec un style sobre et amusant.

 

compte sur tes doigtsCompte sur tes doigts !
conception et photographies de Claire Dé
les grandes personnes, 2016

 

Claire Dé signe un magnifique album pour les petites mains. Entre imagier photographique et livre à compter, il met en lumière les mains et les différentes trouvailles qu’elles peuvent faire dans la nature pour créer une magie visuelle bien réelle (un peu à la façon du land art).

J’ai vraiment été subjuguée par la façon dont les pages se répondent les unes aux autres tant dans les tonalités de couleurs que dans les choix très originaux des compositions. On sent dans chaque photographie le soin, la recherche esthétique et symbolique, pour apporter aux enfants un autre regard sur le monde.

Un COUP AU CŒUR à avoir dans sa bibliothèque.

compte sur tes doigts - extrait

une pierre moins une pierreUne pierre moins Une pierre
texte et illustrations de Giuliano Ferri
minedition, 2016

 

Peu de mots dans cet album cartonné qui à sa façon dénonce l’obscurantisme et les murs dressés entre les populations sous prétexte de différence. Véritable ode à la solidarité, on découvre un personnage animalier face à un mur qui prend la double page entière. En voulant arracher une fleur de ce mur, il y fait un trou et découvre derrière un morceau de bleu. Aidé par ses amis, ils vont enlever une pierre moins une pierre… et découvrir qu’elles peuvent être utilisées d’une façon bien plus agréable : relier par un pont plutôt que séparer par un mur…

Les adultes y verront toute la symbolique du message, les enfants, eux, sentiront l’espoir que délivre ce petit livre.

 

petits amis de la nuitLes Petits amis de la nuit
texte et illustrations d’Ilya Green
Didier Jeunesse, 2017

Ilya Green revient avec un album cartonné à destination des tout-petits sur le coucher, une thématique déjà mainte fois explorée à laquelle elle apporte sa douceur graphique. En première page, on découvre un enfant au lit, s’en suit un défilé de petits personnages, doudous et autres rêves magiques, pour arriver à la page finale où tout ce petit monde est endormis dans les bras du petit. Les figures mi-animales mi-humaines apportent un côté fantasmagoriques à l’album qui, je trouve, correspond à l’univers imaginatif des enfants. Les illustrations pelliculées se découpent joyeusement sur un fond noir faisant de ce moment pas toujours drôle qu’est le coucher une véritable fête.

J’y ai retrouvé l’ambiance de Voilà voilà pour lequel j’avais eu un coup de cœur et qui m’avait inspiré mon tapis à histoires. Alors, forcément, je ne saurais que vous recommandez ce bel album pour l’histoire du soir.

petits amis de la nuit - extrait

copains calinsCopains-Câlins
texte et illustrations de Frédéric Stehr
l’école des loisirs – loulou&cie, 2017

 

Après nous avoir charmés avec une bande de copains aux allures de fanfares dans Zim Bam Boum, Frédéric Stehr revient avec les mêmes petits héros dans une histoire toute douce autour des doudous. Chaque petit a envie de faire un câlin à son doudou et ne s’en prive pas faisant résonner leur Mmmm ronronnant de plaisir. Mais quand le dernier arrive sans doudou, ils savent également les laisser de côté pour lui donner l’affection qu’il réclame.

Les illustrations travaillent un fond blanc aux lignes précises dont ressortent les couleurs des personnages. Et puis on reconnait forcément le trait du papa de Calinours.

Un album tendre comme une caresse qui donne envie de câliner son enfant et son doudou.

 

dans les bois perrinDans les bois
texte et illustrations de Martine Perrin
Seuil Jeunesse, 2017

 

Martine Perrin revient avec un album pour les tout petits dans la droite lignée de Sur le chemin et de Qui où quoi. Dans un petit format carré, des devinettes visuelles sont proposées aux enfants grâce à un habile jeu de découpage. Chaque « couple » d’animaux est proposé dans une bichromie où quelques pointes de blanc et noir permettent de reconnaître les espèces. Les mulots filent en découvrant le blaireau, les marcassins ont peur du loup et le coucou entraperçoit le hibou dans le tronc d’arbre, par exemple.

Son style graphique n’a pas changé, les traits sont francs et précis donnant des sujets facilement identifiables pour les plus jeunes. Une auteure gage de qualité et qui montre une fois de plus son talent à s’adresser aux tout-petits.

 

dans la foret des droles de bruitsDans la forêt des drôles de bruits
composition et bruitage d’Agnès Chaumié
illustrations d’Eva Offredo
Didier Jeunesse – mes promenades sonores, 2017

 

Nouvelle collection aux éditions Didier Jeunesse, mes promenades sonores incluent des puces de bruitage. « Déjà vu », « A la mode », vous direz-vous. Oui, certes, mais le travail d’Agnès Chaumié va plus loin. Elle propose des mélodies sonores qui mélangent comptines, bruitage d’ambiance et musique. Dans cet opus autour de la forêt, cela donne vraiment l’impression d’avoir capturé un morceau de cet environnement. En plus, on suit le personnage d’un petit singe de page en page, constituant un fil rouge bienvenu, une trame visuelle narrative prouvant une fois de plus qu’il ne s’agit pas d’un catalogue de bruitages. Enfin, les illustrations d’Eva Offredo apportent un côté ludique par ses traits espiègles et ses couleurs chatoyantes.

Vous l’aurez compris, un coup de cœur pour cette nouvelle collection qui plaira aux petites mains et aux petites oreilles (et qui possède un bouton on/off non négligeable en fin de livre).

dans la foret des droles de bruits - extrait

 

Challenge Je lis aussi des albums 2017 chez Hérisson 54 à 60/100challenge je lis aussi des albums 2017

Objectif lecture de mai 2017

Objectif lecture de l’été 2017 (x2)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

Câlins, jeux, lecture… tout est possible !

Brother and little sister ! by Danny Coen via Flickr
Brother and little sister !
by Danny Coen
via Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *