Embardée de Christophe Léon

embardee-leontexte de Christophe Léon
La Joie de Lire – Encrage, 2015

« Quand une femme me tirera de sous mon lit, qu’elle me demandera de me taire et que je me défendrai comme une tigresse, la première image que je verrai, lorsqu’elle aura avec l’aide d’un homme réussi à me dénicher de ma cachette, sera l’HOMMOT qui recouvre un pan de mur de ma chambre et que nous avons fait entrer en fraude dans le ghetto, les autres ayant été détruits par les autorités. »

 

Christophe Léon signe une fois de plus un récit implacable construit impeccablement. Son histoire claque comme une sonnette d’alarme face aux dérives de la société et la monté de certains courants de pensées.

Gabrielle, du haut de ses 13 ans, nous raconte sa famille, ses papas artistes, Phil et Georges, et les changements qui sont arrivés petit à petit dans leur vie et qui les amené au drame qui se joue actuellement. Entre des flash-backs personnels et émouvants se glissent des moments présents racontés à la manière d’un journaliste. L’angoisse monte pour le lecteur en même temps que pour la jeune fille quand à son devenir et à celui de ses pères après que ceux-ci soient recherchés pour être entrés illégalement dans Paris. Car dans cette société où le label Famille Traditionnelle est placardé à l’avant des hôtels, les familles homoparentales ont été regroupées et privées d’un certain nombre de leurs droits.

Entre rappel historique de la situation des homosexuels pendant la Seconde Guerre Mondiale et dénonciation des dérives de la politique, Christophe Léon m’a embarquée dans un récit qui m’a fait froid dans le dos par sa crédibilité.

 

Challenge Young adult 6 chez Muti 9/80

objectif lecture de février

 

Pour en savoir plus :

@ les avis d’Alice, Lirado et Ricochet

@ le site internet de Christophe Léon

@ découvrez du même auteur sur le blog : Délit de fuite et Le Goût de la tomate

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une bouche pour murmurer des mots d’amour

kiss by olivia-oliver via Flickr
kiss
by olivia-oliver
via Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *