Le Cachot de la sorcière de Joseph Delaney

cachot de la sorcieretexte de Joseph Delaney
illustrations de Philippe Masson
Bayard jeunesse, 2014

 

Billy est orphelin. Il vient de finir son apprentissage chez les gardiens de la prison du château local et se retrouve à servir dans la garde de nuit. En binôme avec le chef de la garde, il découvre une nouvelle facette de l’édifice : ses prisonniers bruyants, ses cellules hantées et surtout le cachot de la Sorcière duquel il ne doit surtout pas s’approcher. Mais quand la maladie frappe et qu’il se retrouve à devoir assumer cette tache, le jeune homme sent que sa fin pourrait être proche.

 

Connaissant Joseph Delaney pour sa série l’Epouvanteur que j’adore, j’étais curieuse de le découvrir dans une lecture pour les plus jeunes.

Clairement, il est un maître de l’angoisse quel que soit l’âge de son lectorat. Ici, il décrit une situation basée sur les fantômes, les sorcières et les créatures de l’enfer. Billy est un personnage somme toute assez banal, ni héros courageux, ni morveux froussard. Il est un être humain lambda et c’est ce qui rend l’authentification du lecteur si aisée. L’utilisation de la première personne du singulier renforce considérablement cette sensation et pourra entraîner chez certains jeunes lecteurs une frousse particulière.

Car Joseph Delaney n’y va pas de main morte. Sang, bruitage et description viennent donner corps à l’histoire de Billy et à ses épouvantables nuits de garde. Quand aux illustrations de Philippe Masson (uniquement dans la version française), elles permettent peut-être de revenir à une vision plus terre à terre de l’histoire. Elles relativisent les angoissantes descriptions de l’intrigue.

Un roman pour ceux qui aiment se faire peur ou qui aiment les histoires de fantômes. Dès 9/10 ans.

 

challenge ya 4challenge petit bac 2015Challenge Young adult 4 chez Muti 39/65

Challenge Petit BAC 2015 chez Enna (ligne Roman, catégorie Mort)

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Jérôme, Radicale et les Sandales d’Empedocle

@ le site internet de Philippe Masson

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

 la couverture originale du roman, très angoissante elle-aussi

cachot de la sorciere - bonus

Un commentaire


  1. // Répondre

    J’avais vraiment bien aimé, c’est angoissant mais on est vraiment embarqué dans l’histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *