Intemporia T.1 de Claire-Lise Marguier

intemporia1-marguierT.1, Le Sceau de la reine
texte de Claire-Louise Marguier
Le Rouergue – Epik, 2014

 

Yoran vit insouciamment entouré de sa famille et ses amis au sein d’un village serein. Lorsqu’une terrible maladie mortelle vient tour à tour foudroyer les siens, et à plus forte raison sa toute jeune épouse, l’adolescent découvre la réalité de son environnement. Son village est protégé de l’influence d’une reine tyrannique par un dôme magique. Yoran est alors missionné pour partir à la recherche de la pierre de sceau qui saura détruire la malédiction de la reine et ramener la prospérité à son village.

 

J’attendais impatiemment cette lecture. D’abord parce qu’elle inaugure une nouvelle collection centrée sur les littératures de l’imaginaire (genre que j’affectionne particulièrement) chez une maison d’édition dont je connais la qualité. Ensuite parce qu’elle est de la plume de Claire-Lise Marguier dont le premier roman Le faire ou mourir m’a complètement bouleversée.

Ce roman m’a tout d’abord désappointé. Le monde décrit par l’auteure est touffu, complexe et relativement étendu. J’ai eu du mal à y entrer, d’autant plus que la première moitié de ce gros roman est franchement lente. On sent que CL Marguier a tenu à mettre en place un certain nombre d’éléments avant de lancer véritablement son intrigue. Le personnage de Yoran, qui nous accompagne durant notre lecture, est attachant et sa psychologie très développée. Peut-être un peu trop…

En ce qui me concerne, c’est seulement à la deuxième partie du voyage de Yoran que j’ai véritablement senti un déclic se faire et que je me suis mise à parcourir mentalement les routes avec lui. Et ceci est dû à l’arrivée d’un autre personnage : Tadeck. Il apporte vraiment un nouveau souffle à l’intrigue et une nouvelle dimension à l’univers développé.

L’écriture de Claire-Lise Marguier est toujours pleine de surprise et très agréable à lire. Elle utilise un vocabulaire riche, manie les descriptions à merveille tout comme les scènes d’action. De ce côté rien à dire. J’aurais juste aimé une mise en route plus rapide mais ce n’est que mon appréciation toute personnelle. Maintenant j’attends la suite avec grande impatience.

« Etait-ce lui qui avait marché toute une nuit à travers bois sans ralentir ?
Il avait au moins appris une leçon : si la peur donne des ailes, la douleur les retire. »

 

1 litt 2014challenge ya 4Challenge 1% rentrée littéraire 2014 chez Hérisson

Challenge Young adult 4 chez Muti 21/65

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Carole, Pépita, Radicale, Bladelor et Ricochet

@ découvrez un article sur le lancement de la collection Epik chez Imaginelf

@ et les 3 premiers chapitres à lire en ligne

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

ma prochaine incursion dans la collection epik se fera surement avec ce titre de Florence Aubry

intemporia1-marguier - bonus

Un commentaire


  1. // Répondre

    Le livre de F. Aubry est stupéfiant !
    Je me réserve la lecture d’ Intemporia pour bientôt. J’ai pris note de tes réserves, accrochons-nous donc ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *