Doudou & cie

, ,

Aujourd’hui, une chronique un peu particulière car je vais vous parler de plusieurs livres à la fois. Tous ont un point commun : ils parlent de cet objet non identifié que trimballent nos bambins pendant plus ou moins longtemps : le DOUDOU.
Les 4 albums que je vous propose sont très différents les uns des autres mais se complètent agréablement pour vous permettre (quelque soit l’âge de votre enfant) de satisfaire son envie de parler de lui.

 

nouveau doudouLe Nouveau doudou
texte de Hubert Ben Kemoun
illustrations de Charlotte Roederer
Nathan, 2013

 

Sur les étagères à doudous, ce n’est pas Loupette qui est venu dans les mains de Soledad ce matin, mais Pimpim. Les autres doudous s’interrogent sur la raison de cet échange ?

 

Des doudous qui parlent et qui racontent leur vie avec leur petits maitres, c’est une grande première pour moi. Je ne sais si c’est fait exprès mais cet album dédramatise franchement le doudou, le rendant plus drôle, capable de sentiments et donc de comprendre qu’il ne peut pas suivre partout l’enfant.

Les illustrations de Charlotte Roederer ont un petit côté enfantin très plaisant et qui vont à merveille à cette bande de doudous hauts en couleur. Le récit est joyeux et je suis sûre que tous les enfants qui le liront souriront à la fin.

Un duo qui confirme une très belle collaboration après Le Gros chagrin.

 

Son pingouin-COV.inddMon pingouin de Patagonie
texte de Sylvie Rouch
illustrations de Mélanie Allag
L’Elan vert – les petits m, 2012

 

Lorsque Frida oublie son pingouin de laine sur son lit le matin en allant à l’école, celui-ci s’ennuie tellement qu’il imagine de folles aventures les réunissant.

 

J’adore cet album ! Son originalité est de présenter l’histoire du point de vue du doudou, de celui que l’on abandonne pour un jouet, un bouton, un copain. Ce petit pingouin de laine rêve de grands espaces, de prendre la poudre d’escampette au bras de sa petite fille adorée. Pourtant le soir quand celle-ci rentre, il adore se blottir dans ses bras et être celui qui la réconfortera.

boumabib.fr
© boumabib.fr

Les illustrations de Mélanie Allag sont colorées, harmonieuses et pétillantes de vitalité. J’aime beaucoup son style crayonné et ses frimousses retroussées. Une jolie trouvaille pour parler des doudous avec son enfant.

Découvrez aussi L’invité de Noël de cet illustratrice toujours chez l’Elan vert

 

canaille a oublie son doudouCanaille a oublié son doudou
texte de Jean Leroy
illustrations d’Emile Jadoul
Casterman, 2013

 

Canaille le petit poney part quelques jours chez ses grands-parents. Il s’amuse comme un fou, mais voilà qu’à l’heure du coucher il se rend compte qu’il a oublié son doudou chez lui. Quel drame !

 

Thème classique dans les albums pour les tout-petits, la perte du doudou est ici oubliée grâce à des grand-parents imaginatifs et attentionnés. La fin est sans doute assez vraie (Canaille finit son dodo dans le lit des adultes) mais ne ravira pas les parents. 😉

Le format carré et les pages plastifiées font de cet album un livre idéal pour les tout-petits. La frimousse de Canaille est signée d’Emile Jadoul, un auteur classique pour cette tranche d’âge, et qui s’est comment les attirer. Les dessins sont simples, facilement compréhensibles et accompagnent le texte dans la lecture. Canaille, un personnage qui pourra facilement remplacer T’choupi, le Petit lapin blanc, Camille et bien d’autres…

Si vous avez envie d’autres textes de Jean Leroy, je vous conseille Les Orteils n’ont pas de nom et Le Panier

 

schmat doudouLe Schmat doudou
texte et voix de Muriel Bloch
illustrations de Joëlle Jolivet
Syros – Album paroles de conteurs, 2013 +1 CD

 

Toute la famille s’est déplacé pour la naissance de Joseph. Son grand-père lui offre son « schmat-doudou » et le petit garçon l’emmène partout avec lui. Tant et si bien que sa mère décide de le jeter à la poubelle. Mais Joseph le récupère et court à l’atelier de son grand-père, lui demandant de l’aide pour conserver sa couverture. Habile tailleur, celui-ci le transforme en veste.

 

Dans la tradition des contes randonné, Muriel Bloch livre ici un texte subtile et charmeur sur l’enfance et ses apprentissages. Car derrière ce doudou se cache surtout le symbole de l’enfance par excellence. Lorsque Joseph arrivera à le laisser c’est qu’il sera enfin prêt à marcher vers l’âge adulte.

Les illustrations de Joëlle Jolivet sont toujours superbes. Elle utilise tout son talent, renforcé par l’utilisation d’un imprimé uniquement pour le schmat-doudou, et de très peu de couleurs pour le reste des images. Le grand format de l’album permet d’en prendre plein les yeux.

© boumabib.fr
© boumabib.fr

Cette nouvelle édition du conte comprend un album CD où la douce voix de Muriel Bloch charme son public une fois de plus.
Un gros coup de cœur pour cet album pour les plus grands. Dès 5 ans.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

vous voulez apprendre à faire un doudou ? je vous conseille le blog d’une copinaute : Maryon Bricole

maryon bricole
© maryon bricole

4 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *