La Croccinelle d’Escoffier et Maudet

,

croccinelle leroytexte de Michaël Escoffier
illustrations de Matthieu Maudet
Frimousse, 2013

 

« Elle court elle court la Croccinelle
La Croccinelle aux grandes dents !
Elle trouve une fraise la Croccinelle
Elle trouve une fraise et croque dedans ! »

 

« Une coccinelle avec des dents, qui avance en dandinant ça n’existe pas, ça n’existe pas » pourrait-on presque trouver comme dans la poésie de Robert Desnos. En tout cas, c’est à cette référence littéraire forte amusante et récréative que m’a fait pensé l’humour d’Escoffier.

Au delà de ça, on retrouve dans cette histoire un rythme de lecture mais également de diction pour les lectures à voix haute. Les répétitions accentuent le suspens autour de l’animal fantastique qu’est la Croccinelle pour aboutir à une chute finale aussi désopilante qu’improbable.

croccinelle leroy - extrait

L’humour est bien-sûr au centre du récit. Ambiance far-west pour les dessins. Pourquoi ? Pour accentuer le côté comique surement. En tout cas, on retrouve le trait de Matthieu Maudet rond et chaleureux qui donne à ses personnages des bouilles de canailles.

A la maison, nous adorons tous la Croccinelle et ce n’est pas prêt de changer.

 

Challenge Je lis aussi des albums 2017 chez Hérisson 39/100

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Sophie et Chlop

@ le blog de Matthieu Maudet

@ et celui de Michaël Escoffier

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

ladybird by debra via Flickr
ladybird
by debra
via Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *