Tant que nous sommes vivants d’Anne-Laure Bondoux

tant que nous sommes vivantstexte d’Anne-Laure Bondoux
Gallimard jeunesse, 2014

 

Sélection du Prix des Incorruptibles 2015/2016, catégorie 3ème/2nd

« Pourtant, au milieu du renoncement général, certains eurent l’audace de tomber amoureux. Les plus fous d’entre eux s’aimèrent.
Bo et Hama furent ceux-là. »

 

Ce roman dont j’ai entendu le plus grand bien, dont on m’a fait l’éloge, la passion et l’histoire, dont je trouve le titre magnifique, la couverture prometteuseCe roman, je suis passée à côté, je ne vois pas d’autre explication.

Comment le dire autrement, si ce n’est que je n’ai pas su rentrer dans l’histoire d’une vie, celle de Bo et Hama, de leur rencontre, de la naissance de leur amour à celle de leur fille, de l’abandon de tout une vie à un déchirement, une renonciation absolue.

Je suis restée sur le côté comme les vaches qui regardent passer les voitures. J’ai lu, j’ai contemplé la belle écriture d’Anne-Laure Bondoux sans qu’elle ne me procure une once de réelle émotion. J’ai marché dans les pas des héros sans cesser de me demander où voulait nous emmener l’auteure, qu’elles étaient ses intentions.

Au final, la seule chose que j’aurai réellement aimé dans ce roman, ce sont les titres de chapitres, un détail me direz vous. Surement mais j’ai apprécié la dualité de la vie qu’ils n’ont eu de cesse de me rappeler : l’ombre et la lumière, le passé et le futur, l’intérieur et l’extérieur…

Mon ressenti face à ce livre est incertain. J’ai trouvé belle, imagée et lyrique l’écriture d’Anne-Laure Bondoux. Il y a de la réelle poésie dans sa manière de décrire la dureté de la vie de ses personnages. Je suis capable de le reconnaître mais pourtant, j’y suis restée insensible.

 

challenge ya 5challengeincologoChallenge Prix des Incorruptibles 2015/2016 sur ce blog

Challenge Chez Vous également sur ce blog

Challenge Young Adult 5 chez Muti 14/65

chez vous

 

Pour en savoir plus :

@ allez lire la lecture commune réalisée autour de ce roman par les copinautes d’A l’ombre du grand arbre

@ découvrez aussi sur ce blog Les Larmes de l’assassin une bd adaptée d’un texte de Bondoux

@ et le site internet d’Anne-Laure Bondoux

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

continuons à vivre tant que nous sommes vivants

variation 12 by Phil Hilfiker via FLickr
variation 12
by Phil Hilfiker
via FLickr

7 commentaires


    1. // Répondre

      Moi aussi mais pour le coup ça n’a pas suffit…


  1. // Répondre

    Ca arrive et heureusement qu’on a pas tous les mêmes goûts! Pour ma part, j’ai trempé de larmes plusieurs kleenex ^^!


  2. // Répondre

    Acheté à Montreuil l’an dernier et toujours pas ouvert. Ce ,’est pas toi qui va me donner l’envie de m’y mettre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *