520 km de Max de Radiguès

520 kmscénario et dessins de Max de Radiguès
Sarbacane, 2012

 

Quand Simon apprend par Facebook que sa petite amie est célibataire (et vient donc de rompre), il est au bord du gouffre. Sa dulcinée est partie en vacances à 520 km de chez lui et il est bien décidé à lui prouver que leur amour est fait pour durer. Il décide donc de partir la retrouver (en stop) le temps d’un week-end.

 

Ah les premiers émois amoureux, les premières séparations, la jeunesse et ses espérances… Max de Radiguès a su réveiller en moi tous ces souvenirs passés malgré la modernité de son récit. Il dépeint un adolescent obstiné et amoureux, prêt à tout pour montrer à la fille qu’il aime que leur séparation ne vaut pas le coup, quitte à faire du stop et à affronter les rencontres qui vont avec (bonnes ou mauvaises…).

Le récit est rythmé par les différents protagonistes que va croiser Martin le temps de son voyage. J’ai beaucoup aimé ces seconds rôles qui viennent apporter au récit la crédibilité qui pourrait au départ lui faire défaut. En particulier Jack et son envie de liberté. La fin est abrupte comme on pouvait s’y attendre mais comme le dit le proverbe gitan : « ce n’est pas la destination mais la route qui compte ».

520 km - photoCôté dessins, on trouve un trait très moderne dans le style de Manu Larcenet (enfin moi je trouve), et un découpage de cases très carré. Ce n’est pas ce dont les enfants ont l’habitude mais je trouve l’ensemble frais et actuel.

Une belle bd dans l’air du temps…

 

bd_de_la_semaine_big_redUne bd qui me permet de participer à la BD de la semaine qui a lieu chez Stephie

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Nathan, Noukette, Stéphie, Enna, Saxaoul, Azilis, la Soupe de l’espace et Bodoï

@ le blog de Max de Radiguès

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

prêt à suivre Martin sur la route ?

Road to Honfleur beach... by Cristian Bortes  via Flickr
Road to Honfleur beach…
by Cristian Bortes
via Flickr

8 commentaires


  1. // Répondre

    Je m’étais vraiment régalée avec ce titre. Et l’autre volet donne un bel éclairage


  2. // Répondre

    Radiguès s’y entend pour croquer la période charnière de l’adolescence même si j’avoue avoir préféré Un été en apnée, la vision de la jeune fille dans l’histoire.


  3. // Répondre

    C’est chouette d’être dans l’air du temps tout en roulant en deudeuche !
    Bon, 520 Km ça va peut-être lui faire beaucoup à la titine !! Mais je prends 🙂


  4. // Répondre

    Moi aussi j’ai préféré « Un été en apnée » mais j’aime la façon dont cet auteur parle de l’adolescence.


  5. // Répondre

    j’aime beaucoup ce que fait Radiguès! celle ci et sa suite m’avait également beaucoup plu!


  6. // Répondre

    Je note, envie de retrouver le temps d’un album cette période de la vie et de pouvoir échanger avec mon ado.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *