The Lying game T.2 de Sara Shepard

lying game 2T.2 Ne jamais dire jamais
texte de Sara Shepard
Fleuve noir – Territoires, 2012

 

Emma est toujours dans la peau de Sutton. Elle cherche à découvrir l’assassin de sa sœur jumelle tout en conservant l’identité de la morte. Et ce n’est pas tous les jours facile quand on n’adhère pas aux méfaits et à la personnalité de celle-ci…

 

L’histoire est toujours racontée par le fantôme de Sutton, qui n’a aucun souvenir de sa mort, mais dont la mémoire revient parfois par flash-back. C’est donc Emma, sa sœur jumelle, qui poursuit les investigations. Chose de plus en plus difficile car son intégrité physique est parfois mise en jeu.

Le lecteur voit des amitiés se consolider ou se défaire en fonction des révélations. Nombres de secrets sont révélés et les suspects se révèlent plus nombreux que l’on croit. Pourtant le fil rouge reste bien caché et j’aurais aimé qu’il se dévoile un peu plus.

L’auteur reste sur le même schéma de base par rapport au premier tome. Ça se lit bien mais vu que la série compte déjà 6 tomes en version originale (et qu’elle n’est pas finie), j’espère que l’auteur saura se renouveler. Série à suivre pour avis final.

 

lire sous la contraintechallenge jeunesse ya 2012Challenge Lire sous la contrainte chez Philippe

Challenge Young adult chez Muti

 Challenge Thrillers et polars chez Lilibalogog thrillers et polars 2013-2014

Pour en savoir plus :

@ mon avis sur le T.1, Tu es moi

@ les avis de Radicale et Alittlematerwhatever

@ le site internet de la collection Territoires

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

photo du casting de la série américaine

124279_D_0432r1

5 commentaires


  1. // Répondre

    Bof, bof… pas du tout mon genre et en plus tu n’as pas l’air plus emballée que ça. Autant faire l’impasse.



  2. // Répondre

    Le tome 1 me tentait bien…mais ma bibli n’a pas cette série ! 😉 Oui, sur 6 tomes, le concept risque de se diluer un peu… Marketing, quand tu nous tiens…


    1. // Répondre

      le problème, souvent, c’est qu’on ne sait pas qu’elles sont longues avant de les commencer.
      heureusement pour celle-ci je l’emprunte à la bibliothèque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *