Mélanie Rutten, Again !

Cette année j’ai découvert Mélanie Rutten, une auteure et illustratrice de talent qui a su conquérir mon cœur avec délectation. Il me manquait encore deux de ses albums à découvrir, voilà qui est chose faite.

 

 

Eliott et Nestor, l’heure du matin
texte et illustrations de Mélanie Rutten
MeMo, 2011

 

Eliott est ami avec Nestor. Il l’emmène faire un voyage dans la montagne. Mais Nestor a du mal à se passer de ses habitudes, à prendre son temps, à profiter du voyage comme le fait son ami Eliott. Ils ne se comprennent pas et vont même jusqu’à se fâcher. Mais quand on est ami, on ne reste pas fâché longtemps…

 

Comme ces précédents albums, Mélanie Rutten explore des sujets peu traités dans la littérature de jeunesse. Ici les problèmes de Nestor m’ont fait pensé à certains TOC ou tout du moins à un besoin excessif d’être rassuré par les habitudes, une sorte d’agoraphobie (j’extrapole là ;-)). Le récit est toujours découpé en plusieurs petits chapitre qui permettent de structurer l’histoire et ses évolutions.

© boumabib.fr

Les illustrations sont douces et nous donnent l’impression de nous balader dans les montagnes avec les personnages. Je trouve que ces dessins font ressentir une ambiance, une atmosphère, plutôt que de réellement la montrer. C’est un travail plein de délicatesse et de charme que nous livre ici Mélanie Rutten.

 

Nour, le moment venu
texte et illustrations de Mélanie Rutten
MeMo, 2012

 

Nour va bientôt déménager. Elle est triste mais aussi très heureuse. Le changement est partout, elle le voit dans la nature et dans le regard de ses amis.

 

Cet album parle des modifications de la nature, des situations, des sentiments ; et comment il est parfois difficile de les comprendre et de les appréhender. Nour est une jeune fille à la fois enjouée et peureuse. Sa relation avec Okö semble évoluer, ou en tout cas elle semble le vouloir… L’histoire de Mélanie Rutten insiste sur le doute, le questionnement et même en tant que lecteur il est difficile de comprendre de quoi parle réellement ce livre. Il m’a pourtant remué, intriguée, impressionné par sa délicatesse et son naturel.

© boumabib.fr

J’ai aperçu des changements dans le travail illustratif de Mélanie Rutten par rapport à Eliott et Nestor publié un an avant. Il y a dans celles-ci plus de noirceur, plus d’images pleine page et moins de dégradés pour le fond…

Enfin, je crois que pour apprécier le travail de cet auteur il faut tout simplement prendre son temps et ne pas chercher autre chose que ce que l’histoire raconte (même si en tant qu’adulte on ne peut s’en empêcher…).

Pour le moment je garde une petite préférence pour le titre d’Okö, un thé en hiver mais ce fut l’album de la découverte…

 

Pour en savoir plus :

@ le site internet de Mélanie Rutten

@ mon avis sur Öko, un thé en hiver et Mitsu, un jour parfait de Mélanie Rutten

@ les avis de Hérisson, Batifolire, Gaëlle, Eliabar, la Soupe de l’Espace et Sophie Van Der Linden sur Eliott et Nestor, l’heure du matin.

@ les avis de Pépita, Ricochet, la Soupe de l’Espace et Sophie Van Der Linden sur Nour, le moment venu

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

l’heure du matin…

© 2008 Pierre Bacon

Un commentaire


  1. // Répondre

    Comme toi, ce sont des livres qui m’ont particulièrement touchée par leur infinie délicatesse dans la relation aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *