Fanfan de Marie Sellier et Iris Fossier

texte de Marie Sellier
illustrations d’Iris Fossier
Editions Courtes et Longues, 2012

 

Fanfan est une autruche. Étrangement, avec sa trompe, son teint gris et ses grandes oreilles ont a tendance à le prendre pour un éléphant. Mais qu’est-ce qu’un éléphant après tout ?

 

Lorsqu’un Marabout lui dit qu’il est un éléphant, Fanfan ne comprend pas. Pour lui, il est une autruche de part sa famille. Il part donc à la recherche de cette mystérieuse espèce à laquelle il est censé appartenir. Il rencontre plusieurs animaux de la savane sur son chemin, et pose à tous la même question, sous forme de ritournelle. Jusqu’au moment où il tombe sur un éléphant ; celui-ci est tellement mal-aimable que Fanfan est sûr de ne pas être comme lui, de ne pas être un éléphant.

J’ai beaucoup aimé toute la réflexion soulevée par cet album. Est-on définit par ce que l’on est ou ce que l’on apprend ? C’est l’éternel débat entre l’acquis et l’inné qui se joue sous nos yeux dans la savane africaine. Et j’ai encore plus aimé la toute fin et cette phrase de Fanfan « Quand je pense que j’aurais pu naître éléphant ». Ce n’est pas le regard des autres qui nous définit mais celui que l’on porte sur nous-même. Fanfan est autruche et il est heureux de l’être, quoi demander de plus ?

© boumabib.fr

Cet album est aussi un bel objet avec son format à l’italienne, sa lecture de haut en bas, ses couleurs : bleu intense, doré et quelques touches de gris…

Les illustrations sont composées de plusieurs éléments a priori dessinés séparément puis recollés ensemble pour construire l’image. Cela donne un côté aérien et aéré aux images. L’utilisation du doré rappelle le soleil brulant de la savane, le gris est synonyme d’animal quand au bleu de Prusse il relève le tout, met en valeur la sobriété des thèmes.

 

Petit bout a été fasciné par cette belle histoire d’éléphant. Je ne sais pas s’il en a compris toute la symbolique mais en tout cas la sonorité et la rythmique du texte alliée aux illustrations quadrichromiques ont fait mouche.

 

Merci aux Éditions Courtes et Longues pour la découverte, et merci à Sophie et Fantasia d’avoir permis à ce livre de voyager jusque chez moi.

© boumabib.fr

 

Une lecture qui comptait dans le défi de septembre

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Sophie, Saxaoul, Fantasia, Rev’en pages, la Soupe de l’Espace, Malice, Fleur, Laconteuse et Danielle Bertrand pour Ricochet

@ le site internet de Marie Sellier

@ celui de l’illustratrice Iris Fossier et un autre site pour découvrir ses maquettes (presque) en 3D

 _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

il paraîtrait même qu’il en existe des roses…

6 commentaires


  1. // Répondre

    Contente qu’il t’ait plu ! (dis donc, j’espère que c’est une retouche photo pour ce pauvre éléphant… les humains sont fous…)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *