Seul sur la mer immense de Michael Morpurgo

,
texte de Michaël Morpurgo
Gallimard jeunesse, 2008
 

Voici des nouvelles directes de ma table de chevet : je viens de finir Seul sur la mer immense de Michael Morpurgo aux éditions Gallimard.

Le livre est divisé en deux parties : 

Nous avons écrit chacun notre propre histoire, simplement pour noter ce qui est arrivé, d’abord à mon père, Arthur Hobhouse, et ensuite à moi.

Arthur Hobhouse est encore un jeune anglais orphelin de la Seconde guerre mondiale lorsque commence cette histoire. Il se voit séparé de sa sœur Kitty et envoyé par bateau en Australie. Le voyage vers ce nouveau monde n’est pas de tout repos, d’autant plus qu’aucun enfant ne sait vraiment ce qui les attend. Pourtant c’est grâce à la dureté de cette traversée qu’Arthur sympathise avec Marty, lui aussi orphelin et de quelques années son aîné ; Marty qui va devenir son protecteur, son « grand frère ». Les deux amis croient avoir vécu le plus dur avec ce voyage mais c’est sans compté sur Mr. Cooper et son ranch qui vont les accueillir et les transformer en esclave.

Arthur Hobhouse est maintenant un vieil homme dont la fin est proche. Il décide avec sa fille, Allie, de faire le voyage en sens inverse pour retrouver sa sœur (si toutefois elle s’avère ne pas être un fruit de son imagination). Malheureusement Arthur décède avant la réalisation de son rêve. Allie part alors seule sur la mer immense à la recherche du passé de son père…

Dernier roman de Michael Morpurgo, voici un excellent livre comme tous les ouvrages de cet auteur (même si ce n’est pas mon préféré !). On y retrouve forcément un thème autour de la nature et ici l’histoire est centrée sur la mer comme l’indique d’ailleurs le titre du roman.

J’ai beaucoup aimé la première partie de l’histoire raconté par Arthur, l’arrivée sur un nouveau continent, son apprentissage de la vie, de l’amitié, du courage et de l’amour. La deuxième m’a moins convaincue ; la traversée en solitaire d’Allie pour rejoindre l’Angleterre n’a pas réussi à me capter mais peut-être n’ai-je pas le pied marin !

Le récit est toutefois de qualité et on se laisse facilement bercer par les roulis de la vie d’Arthur et de celle de sa fille. Une lecture pour les adolescents à conseiller aussi aux adultes.

Pour en savoir plus :

@ l’interview de Michael Morpurgo par RTL

@ l’avis de Book’in sur ce livre (peut-être plus complet que le mien)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :
une image de la mer comme on en voit peu…

Sous la grande vague de la côte Kanagawa (1831) - Hokusai

 

4 commentaires


  1. // Répondre

    J’ai vraiment beaucoup aimé ce titre. C’est ma première découverte de Morpurgo et depuis j’ai renouvelé avec Soldat Peaceful et Au pays de mes histoires.
    Grand auteur, histoire que je ne suis pas prête d’oublier.


  2. // Répondre

    C’est une lecture magnifique, et j’ai offert le livre à mon frérot, qui aime tant la mer et les voiliers. Un de mes livres préférés.


  3. // Répondre

    Beau billet ! Je publierai le mien bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *