Le Prince et la Couturière de Jen Wang

,

scénario et dessins de Jen Wang
Akiléos, 2018

 

Francès est couturière dans une boutique. En acceptant de confectionner une robe à la dernière minute pour une cliente, elle ne se doutait pas du tournant que prendrait sa vie. Le Prince Sébastien de Belgique a une passion peu commune qu’il cache à la vue de tous. Leur rencontre va tout changer.

 

Prix Jeunesse lors du dernier Festival BD d’Angoulême, Le Prince et la Couturière est un gros volume de presque 300 pages qui se lit avec aisance et fluidité. Découpé en chapitre (avec un travail graphique à noter pour ces entames), il raconte la rencontre de deux adolescents aux univers opposés (la roturière et le riche) autour d’une passion commune pour la mode.

Jusque là on pourrait trouver bateau l’intrigue de cette BD. Mais Jen Wang livre une histoire bien plus subtile où les héros cherchent à se définir en tant qu’individu et à trouver leur place dans la société qui les entoure. Le Prince Sébastien aime se travestir et va trouver en Francès une complice, une amie, une force dans l’acceptation de ce qu’il voudrait être. Mélangeant les moments drôles, romantiques ou dramatiques, on ne s’ennuie pas avec cette lecture.

Du côté des dessins, on retrouve les constantes des comics avec ce trait très épais et des fonds parfois inexistants. Les modèles de robes sont forcément  éblouissants et le travail autour des couleurs est bien plus subtil qu’il n’y parait.

Bref, une lecture éblouissante qui plaira aux ados et qui devraient être mise entre les mains de tous même si à mon avis un lectorat féminin se dirigera plus facilement vers elle.

Une participation à la BD de la semaine chez Stephie

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Caro et Karine

@ le site internet de l’autrice

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

la couverture originale qui en dit bien plus que la française !

11 commentaires


  1. // Répondre

    pourquoi pas! l’histoire a l’air plus riche que ce que l’on ne pourrait penser!


  2. // Répondre

    Je l’ai commandé pour le CDI du collège dans lequel je travaille et il est fort probable que je le lise avant de le mettre en rayon. Je ne savais pas que c’était un pavé !


  3. // Répondre

    Une chouette lecture ! (et je préfère la couverture française, plus dans l’esprit de l’album)


    1. // Répondre

      c’est drôle moi je trouve justement que l’anglo-saxonne correspond mieux aux sujets 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *