L’Archipel T.1 de Puard

T.1 Latitude
texte de Bertrand Puard
Casterman, 2018

 

Tout allait bien pour Yann Rodin, 17 ans. Il vivait tranquillement, un peu en marge de la société certes, mais sans problème. Pourtant le voilà qui se réveille dans un lit qu’il ne connait pas, entouré de policiers surentrainés qui l’appellent Sacha Pavlovitch. Car sans le savoir, victime d’un échange très lucratif, le voilà dans la peau de ce criminel recherché dans toute l’Europe !

 

J’ai tout de suite été intriguée par le pitch de ce roman qui propose un échange entre un innocent et un criminel qui se ressemblent trait pour trait (à part un angiome sur la hanche). Je me demandais vraiment comment l’auteur allait faire pour rendre son roman crédible et je ne suis franchement pas déçue.

On suit les deux garçons en alternance mais l’auteur propose un mode narratif différent pour chacun. Il nous met dans la peau de Yann, innocent, vulnérable, en utilisant la première personne du singulier quand il prend un narrateur omniscient pour parler de Sacha. Le tout entrecoupé de quelques textos, articles ou notes issus des instances politiques. Au final, chacun subit la vie de l’autre sans pouvoir vraiment rien y faire. Car même si Sacha n’est pas prisonnier entre quatre murs comme Yann, on comprend bien vite que le quotidien spartiate et isolé choisi par son sosie est loin de lui plaire.

L’action est bien sûr au rendez-vous avec une belle évasion en perspective et nombre de révélations viennent ponctuer le livre, donnant forcément envie de lire la suite. Car malgré tout, plane entre les deux garçons, cette ressemblance invraisemblable qui, pour le moment, n’a pas été expliqué.

Challenge Young adult 7 chez Muti 46/50

Challenge PAL en séries sur ce blog (+1)

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Lirado et Orbe

@ une interview de l’auteur par Babelio

@ feuilleter les premières pages grâce à Casterman

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

au final, un roman qui se situe des deux côtés de la grille…

Prisoner
by Premnath Thirumalaisamy
via Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *