Warcross T.1 de Marie Lu

T.1
texte de Marie Lu
Pocket Jeunesse – PKJ, 2018

 

Emika est déjà criblée de dettes du haut de ses 18 ans. Orpheline, elle est devenue chasseuse de prime pour renflouer ses caisses mais ça ne semble pas suffisant. Hackeuse hors pair, elle décide de récupérer un des artefact de la finale mondiale de Warcross, LE jeu virtuel planétaire, pour le revendre. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était d’apparaître en direct devant des milliards de téléspectateurs et Hidéo Tanaka le concepteur du jeu.

 

Encore une série qui a du punch et un univers aussi original que son histoire. Nous voilà plongés dans un roman de science-fiction où la réalité virtuelle se partage le monde avec la vie quotidienne. Chaque personne possède un avatar et peut gagner sa vie soit physiquement, soit virtuellement.

Emika est américaine et explore depuis sa plus tendre enfance le monde virtuel de Warcross. Sa vie n’a pas été facile, abandonnée par sa mère puis par son père à son décès. Elle se retrouve projetée sous le feu des projecteurs après son intrusion inopinée dans le jeu mondial et va intégrer une équipe professionnelle pour le championnat en cours. Elle est également missionner par le mystérieux Hideo Tanaka pour trouver les failles du système et les espions malveillants qui voudraient mettre à mal le jeu.

Plusieurs intrigues se mélangent donc, toujours entre réalité et virtualité, et font intervenir nombres de personnages secondaires aussi intrigants que charmants. Marie Lu navigue avec fluidité sans jamais nous perdre et arrive à distiller informations et rebondissements pour nous donner toujours plus envie de découvrir la suite. Un fait qui vaut également en fin de tome.

Un premier tome dense, original et qui montre les travers d’une société pas si lointaine.

Challenge Young adult 7 chez Muti 33/50

Challenge PAL en séries sur ce blog (+1)

Objectif lecture février 2018

 

Pour en savoir plus :

@ le site internet de Marie Lu

@ à découvrir également Legend de la même autrice

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une vision d’Emiko par une fan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *