De la délicatesse…

Dans ce billet je vous propose de découvrir trois albums plein de délicatesse.
Ils abordent la nature et son cycle, le temps qui s’écoule et la fragilité de toute chose…

 

octobre notariOctobre
texte de Sandra Bessière
illustrations de Cristina Sitja Rubio
Editions Notari – l’oiseau sur le rhino, 2015

 

Octobre se lève, sort et met en place l’automne, son brouillard, ses feuilles qui craquent et son givre. Mais que fait-il le reste de l’année ?

 

De la délicatesse, ce livre en regorge. Il propose un texte simple, très imagé qui personnifie la saison de l’automne et nous en donne son quotidien. Les mots sont judicieusement choisis et on prend véritablement plaisir à la lecture.

« Parfois, pour s’amuser, il souffle de la buée sur les vitres et regarde es doigts des enfants y tracer leurs dessins. »

Pour les illustrations, les tons doux et chauds se mélangent aux pastels plus froids. La dessinatrice propose des points de vue originaux en nous mettant notamment à la place d’Octobre.

Une lecture pleine de poésie et de candeur.

octobre - photo

 

arbraganL’Arbragan
texte et dessins de Jacques Goldstyn
La Pastèque, 2015

 

« Parmi toutes les choses que j’aime faire, ce que je préfère, c’est grimper dans mon arbre.
Mon arbre s’appelle Bertolt. »

 

De la délicatesse… pour une histoire pas comme les autres : celle d’un petit garçon solitaire dont le meilleur ami est un arbre centenaire qui vient à mourir. Avec un style graphique très comic streep, crayonné et dynamique, Jacques Goldstyn livre une histoire emprunte de poésie. Les pages défilent rapidement pour un livre entre l’album, le roman et la bd, un presque ovni dans sa forme mais qui profite de son petit format carré pour proposer une lecture fluide, page par page, double page, les évènements s’enchaînent rapidement. Peu de texte, quelques phrases à la première personne, raconté par ce petit garçon qui nous emmène directement dans ses propres sentiments.

L’image finale est absolument magnifique et donne envie d’habiller tous les arbres afin de leur donner une nouvelle vie.

Une pépite qui a reçu le Prix Sorcières 2016 catégorie Première lecture.

arbragan - photo

 

moabi el fathiMoabi
texte et illustrations de Mickaël El Fathi
La Palissade, 2016

 

Moabi est le plus vieil arbre du monde. Il a vu le monde évolué autour de lui, les animaux comme les hommes apparaître et conquérir le monde.

 

Je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de ce bel album aux magnifiques couleurs. Les illustrations s’étalent sur des doubles pages où le travail des tons prend tout son sens. La nuit violette, le sol fushia et le vert illuminent le texte à la forte empreinte écologique. On suit avec émerveillement la croissance de cet arbre magnifique et l’on découvre presque un nouvel univers à chaque page tournée.

Mickaël El Fathi réussi le pari de nous faire croire à sa fin très optimiste et les dernières pages nous donnent quelques informations plus documentaires sur le Moabi et les grands arbres du monde. De quoi satisfaire sa curiosité après avoir rassasié son besoin de magie.

moabi el fathi - extrait

 

 

challenge je lis aussi des albums 2016Challenge Je lis aussi des albums 2016 chez Hérisson 55 à 57/100

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Marie et la librairie Ombres blanches sur Octobre

@ les avis de Céline, Pépita, Za et Laurette sur L’Arbragan

@ le site internet de Mickaël El Fathi pour découvrir un peu plus le travail de l’auteur de Moabi

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

tout est dans le titre de cette image

Délicatesse by benjamine scavenzi via Flickr
Délicatesse
by benjamine scavenzi
via Flickr

Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *