Face au noir

 Je suis tombée coup sur coup sur ces deux merveilleux albums. Chacun à leurs manières, ils traitent de la face obscure de la journée : la NUIT et le NOIR qui l’englobe.

Tantôt vu comme une bénédiction, tantôt comme un étrange monstre… il existe de multiples moyens de faire de l’obscurité un instrument de jeu.

Voyez par vous-même avec ces deux titres…

 

 

dans le noirDans le noir
texte et illustrations de John Rocco
Le Génévrier – collection Caldecott, 2013

 

« Plus rien en marchait.
La ville n’était plus qu’obscurité…et silence. »

 

Dans une société où l’énergie est à portée de main, où l’électricité est consommée sans qu’on n’y prête attention, on a tendance à oublier que tout serait différent sans elle. Cet album met en scène un enfant qui aimerait jouer à un jeu de société mais dont les membres de la famille sont trop occupés (au téléphone, à l’ordinateur, à cuisiner…). Mais lorsque une coupure d’électricité les oblige tous à s’arrêter alors vient le temps de partager un moment unique en famille mais aussi avec les voisins, le quartier…

Quant aux illustrations, John Rocco a un style très contemporain presque comics. Il utilise à la fois des cases de bd et des doubles pages. Entre luminosité et ombres, ses images ne font jamais peur et donnent plutôt l’impression d’être dans un agréable cocon.

boumabib.fr
boumabib.fr

Un véritable coup de cœur pour cet album américain qui parle si bien de ces moments magiques que sont les coupures d’électricité. Elles créent une bulle, un instant qui nous paraît intemporel et qui nous oblige à revoir notre manière de vivre…

 

noir snicketLe Noir
texte de Lemony Snicket
illustrations de Jon Klassen
Milan, 2015

 

Le noir est une entité effrayante. Laszlo a peur du noir qui loge dans sa cave, peuple les recoins et sort le soir se répandre dans les airs…

 

Gros Coup de Cœur encore pour cet album qui représente le noir comme une entité vivante, capable de se cacher dans les petits coins le jour avant de se déplacer la nuit, capable aussi de parler et de guider le petit garçon de ce livre à la recherche de la lumière.

Les illustrations de Jon Klassen joue sur les contrastes avec ce noir profond, lisse, omniprésent, et la douce chaleur des parties éclairées… On retrouve dans son utilisation de la matière ses précédents albums tel Je veux mon chapeau ou Extra-doux. Il a vraiment une signature visuelle facilement reconnaissable qui attire tout de suite mon regard.

boumabib.fr
boumabib.fr

Un duo d’auteur connu pour un album qui aura son succès, j’en suis sûre !

 

je lis aussi des albums 2015chez vousChallenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 56 et 57/100

Challenge Chez Vous sur ce blog

 

Pour en savoir plus :

@ l’avis de Fantasia sur Dans le noir

@ et celui de Pépita et Ricochet pour Le Noir

@ suivez le tumblr de Jon Klassen

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

juste parce qu’en tapant black night je suis tombée sur cette superbe photo

KLLK4076_S by Konrad Lembcke via Flickr
KLLK4076_S
by Konrad Lembcke
via Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *