M. Tigre se déchaîne de Peter Brown

,

Nous sommes le 15 mars et comme promis je vous fais découvrir le travail de Peter Brown.

Cet auteur et illustrateur américain n’est pas très vieux et a déjà pourtant un certain nombre de livres pour enfants à son actif.
Ceux-ci ont d’ailleurs remporté de nombreuses distinctions outre-atlantique : le prix Caldecott, décerné à l’illustrateur du meilleur livre de l’année ou encore le prix New York Times du meilleur livre illustré.

En France, il a d’abord été publié par les éditions Nord-Sud puis par Circonflexe.

RDV Peter Brown

 

m tigre se dechainetexte et illustrations de Peter Brown
Circonflexe, 2014

 

M. Tigre n’est pas heureux dans sa ville ni dans sa vie. Peu à peu il reprend sa vraie nature de félin et finit par s’enfuir dans la jungle. Mais ses amis lui manquent…

 

Vous l’aurez compris dès le titre de cet album, Peter Brown parle du retour à l’état sauvage d’un M. Tigre bien endimanché, en costume et avec haut de forme. Page après page, la nature du félin reprend le dessus aux grands damnes de ses pairs :

« Monsieur Tigre !
Si vous devez vous déchaîner ainsi, ayez l’amabilité de le faire DANS LA NATURE ! »

Ce qu’il fait en partant loin des siens. M. Tigre revient à sa nature première et découvre combien être soi-même sans carcan et sans jugement est agréable. Il fait aussi l’expérience de la solitude qui l’éloigne au final du vrai bonheur. La fin un brin optimiste et franchement rigolote met en avant comment l’attitude d’un individu peut finalement changer un groupe. L’auteur sait vraiment manier les mots et ménager des suspens dans son système narratif pour capter plus encore son public.

m tigre se dechaine - photo

Pour les illustrations, je n’aurais su vous dire le choix de ses outils s’ils n’étaient expliqués en fin d’ouvrage (ce que je trouve très appréciable). Il a donc ici utilisé de l’encre de chine, de l’aquarelle, de la gouache et de la mine de plomb pour la base de ses dessins. Les illustrations finales ont été composées et colorées numériquement pour un rendu impeccable. Personnellement, j’aime bien le côté rectiligne de ses personnages et de ses compositions. Et puis j’ai beaucoup aimé son travail de la couleur. Au départ tout apparaît terne, gris, sauf le tigre puis peu à peu l’histoire prend de la couleur et met en scène la métaphore « voir la vie en couleur ».

Avec humour et talent, Peter Brown signe une histoire anthropomorphique des plus réussies.

 

– – – – J’espère que cet album et cette chronique vous aurons donné envie de découvrir vous aussi un des albums de Peter Brown afin de vous forger votre propre opinion.

 

je lis aussi des albums 2015Challenge Je lis aussi des albums 2015 chez Hérisson 29/100

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Chlop et Drawoua

@ découvrez aussi son album Le Jardin voyageur chroniqué sur ce blog

@ allez lire les premières pages de l’album sur le site internet de Circonflexe

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

Shere Khan abordé de manière anthropomorphique…

m tigre se dechaine - bonus

7 commentaires


    1. // Répondre

      j’aime bien le terme « flamboyant » 😉


    1. // Répondre

      Je ne te le fais pas dire ! Répare moi vite cette erreur !


  1. // Répondre

    Bonjour,
    cet album fait partie de la sélection du Prix Nord Isère 2015-16. Je vais donc le découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *