La Guerre des Lulus T.1/2 de Hautière et Hardoc

L.10EBBN001302.N001_GuerLULUS_C_FRscénario de Régis Hautière
Dessins de Hardoc
Casterman, 2013/2014

 

T.1, 1914 La Maison des enfants trouvés

Les Lulus, quatre orphelins dont le prénom commence par Lu-, se retrouvent abandonnés ( par un concours de circonstance) par le curé responsable d’eux et de leur évacuation. Loin de se douter des réalités de la guerre et des conséquences de leur abandon, les quatre garnements s’organisent une nouvelle vie pleine de joies et de libertés. Mais l’hiver arrive, et avec la faim et le froid…

guerre des lulus 2T.2, Hans

Un allemand est-il toujours un ennemi ? Hans, déserteur de l’armée ennemie, va montrer aux Lulus que la solidarité et l’entraide non ni âge, ni nationalité. Une année riche

 

En cette année centenaire de la première guerre mondiale, cette bande-dessinée aborde avec réalisme la naïveté enfantine lors d’un conflit. Préservés des tourments de la guerre par l’institution religieuse qui les hébergeait puis privés d’information par la proximité du front, les Lulus ne savent finalement que peu de choses des batailles qui font rage autour d’eux.

Véritable récit de guerre, cette bd raconte le quotidien de ces français restés à l’arrière ou coincés derrière les lignes ennemies. On sent que les auteurs se sont documentés sur le sujet et signent une histoire qui sonne vraie. De nombreux dialogues m’ont interpellés par leur justesse. Ainsi au début du tome 1, l’instituteur partant à la guerre :

« Les journaux sont unanimes : avant la fin du mois les allemands seront retournés chez eux… et moi, je m’en reviendrai, juste à temps pour la rentrée des classes. »

L’histoire des Lulus, c’est aussi celle d’une solide amitié, construite dans l’adversité et dans l’abandon : celui de leurs parents d’abord, puis celui de l’orphelinat. Ces enfants se connaissent tellement qu’ils forment une entité dans laquelle s’insérer n’est pas aisé comme nous le montrerons l’arrivée, tour à tour, de Luce (une nouvelle Lulu ?) et de Hans (chapeau bas dans le second opus pour traiter de l’amitié franco-allemande en temps de conflit et de la réalité du front pour tous les soldats, ennemis compris).

Les dessins de Hardoc correspondent à la dureté du sujet traité et propose un style que l’on voit finalement peu dans les ouvrages destinés à la jeunesse. En tout cas, pour moi, ils forment un ensemble cohérent, travaillé avec le scénario.

Une jolie série qui, j’en suis sûre, me réserve de belles émotions.

 

BD du mercredi  MangoBD du mercredi chez Mango

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Jérôme et CapOcapes

@ des informations intéressantes sur l’exposition découlant de la série

@ le blog de Hardoc

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

si vous ne l’avez pas vu je vous conseille le film d’Yves Boisset Le Pantalon
Il raconte l’histoire vraie d’un soldat français fusillé pour l’exemple car il ne voulait pas porter le pantalon rouge standard car celui-ci avait été pris sur un mort…

guerre des lulus - bonus

 

9 commentaires


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *