Féroce de Chabas et Sala

,

férocetexte de Jean-François Chabas

illustrations de David Sala

Casterman – les albums, 2012

 

« Il ne faisait rien de spécialement affreux, il n’était pas plus méchant que les autres, mais rien qu’à le regarder, on se surprenait à claquer des dents. »

Ainsi naquit Fenris, louveteau au pelage sanglant et à la gueule menaçante. Rien en lui ne le prédestinait à devenir Féroce excepté son apparence.

.

« Et il se produisit une chose commune, qui fut que Fenris, à force d’avoir malgré lui l’air méchant et de terroriser chacun par sa seule apparence, finit par devenir vraiment cruel. »

Jean-François Chabas nous livre une fois de plus un texte fort, vrai et touchant. Son héros est jugé sur la seule chose innée à sa naissance : son apparence. J’ai trouvé les mots de l’auteur justes et bouleversant d’injustice. Un reflet de notre société qui tend, elle aussi, à faire correspondre image et personnalité.

.

« Il ne suffisait pas d’être fort ; il fallait être aimé, et Fenris ne l’était pas. »

« Plus il était redouté, plus sa cruauté augmentait ; la solitude aggravant les choses, le loup rouge devint légendaire. Il était désormais Fenris le Féroce, […] Celui qui faisait se coucher les fleurs, et ployer les herbes des champs. »

Les illustrations de David Sala sont une fois de plus majestueuses et magistrales. Tout dans les tons de vert, des couleurs froides de l’environnement, sur lesquelles se détache la sanguinolente silhouette de Fenris, rouge et puissante. Son talent s’étend sur des doubles pages à découvrir, cachées par des rabats de forêt brillantes sur fond blanc (à souligner un très beau travail éditorial là aussi).
Et puis le loup va être rejoint par une petite fille, elle aussi habillée de rouge, comme pour mieux souligner leur rapprochement, tant dans l’image que dans le texte.

féroce - photo
© boumabib.fr

Avec son innocence et sa fraîcheur, elle va faire de Fenris son ami, son compagnon. Nous, lecteurs, ne sauront rien de plus sur cette petite fille, si ce n’est que leur rencontre, loin d’être anecdotique, sera le début d’une belle amitié, par delà les différences, les préjugés et les regards.

« Ils s’accordent. Mais les gens, qui se montrent aujourd’hui bien sérieux, disent que c’est absolument impossible. Les loups, c’est bien connu, sont si féroces. »

Un cadeau magnifique que la poésie des mots de Chabas accompagné des tableaux lumineux de Sala.

.

challenge bookineurs en couleurschallenge je lis aussi des albums 2013Challenge Bookineurs en couleurs chez Liyah (PAL Verte)

Challenge Je lis aussi des albums chez Hérisson 30/36

.

Pour en savoir plus :

@ les avis de Fantasia, Laël, Morgan, Clarabel, Liyah et Rêv’en pages

@ découvrez les autres livres de ce duo sur Un Petit Bout de Bib :  La Colère de Banshee ; Le Bonheur prisonnier ; Le Coffre enchanté

@ le site internet de David Sala

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

Je remets ici la photo de la dédicace pour laquelle j’ai fait une heure de queue au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil

le résultat final !
le résultat final !

11 commentaires


  1. // Répondre

    Cette BD m’attend sur ma PAL, une blogueuse que j’aime d’amour me l’a offerte pour mon anniversaire !


    1. // Répondre

      il ne s’agit pas d’une bd mais j’espère que l’album te plaira tout de même


  2. // Répondre

    J’adore Chabas, ses textes ne sont pas des plus rigolos en général mais c’est toujours très touchant.


    1. // Répondre

      effectivement beaucoup d’émotions dans sa plume


  3. // Répondre

    Ouah ! dire que j’avais invité David Sala dans une précédente bibliothèque et que je n’ai pas pensé à lui demander une dédicace…


  4. // Répondre

    Je ne l’ai pas mais je l’avais feuilleté en librairie, je l’avais trouvé magnifique. Un jour, je me l’offrirais certainement. 🙂



  5. // Répondre

    Je découvre à l’instant David Sala grâce à l’édition de la Belle et la Bête qu’il a illustrée et en fouillant sa bibliographie je me suis dit qu’il n’avait pas dû t’échapper alors je suis venue faire un tour ici pour voir ce que tu en pensais ! Du coup j’ai envie d’acheter tous ces albums en collaboration avec Chabas ! Féroce m’attire particulièrement ; d’après la description, l’histoire a l’air d’avoir des thèmes en commun avec l’histoire de la Belle et la Bête 🙂


    1. // Répondre

      Personnellement mon préféré reste La Colère de Banshee, mais je suis sûre que Féroce devrait te plaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *