Saba et la plante magique de Yann Dégruel

,

contes d'ici et d'ailleurs

Nous continuons notre parcours dans les contes africains mais sous une forme moins traditionnelle : la bande-dessinée.

 

saba et la plante magiqueSaba et la plante magique
scénario et dessins de Yann Dégruel
Delcourt jeunesse, 2012

 

Quand Gran-Pa commence à raconter l’histoire de Saba et de sa chèvre curieuse et intrépide, tous les enfants du village se pressent auprès de lui. Car chacun connait ce conte mais ne se lasse de l’entendre.

 

Yann Dégruel séduit ici par son aisance à nous raconter ce conte, à mettre en abîme l’histoire dans l’histoire.
En effet, la bd commence par montrer aux lecteurs Gran-Pa le conteur, ses instruments et surtout les enfants assis à ses pieds qui l’interrompent sans cesse pour donner des détails en rapport avec leur vie. Cette situation m’a d’ailleurs bien fait sourire car elle m’a rappelée mes accueils de classe et les mains qui se lèvent pour dire « Moi Madame mon père aussi…, et ma grand-mère elle… ».

Le conte est beau, et raconte au final la naissance du café grâce à la bêtise de cette chèvre (très énergique grâce à la caféine) mais aussi la prospérité d’un village et des bergers grâce à cette trouvaille.

boumabib.fr
© boumabib.fr

Les illustrations permettent de distinguer l’histoire et le conte. En effet, dans celles associées au conte les traits sont plus grossiers, moins travaillés, où en tout cas ils donnent la sensation d’un dessin à main levée, comme si Gran-Pa lui-même dessinait au fur et à mesure. Comme l’Afrique et son désert, les tons ocres et marrons prennent le dessus. Le rapport à une nature aride est constant, seul les habits colorés des habitants apportent la touche de gaité. Il y a un véritable travail de fond sur la narration visuelle. Les enfants et leurs parents seront séduits par la qualité et l’aisance de la lecture.

Petit plus non négligeable lorsqu’on parle de conte, la page de garde en présente les différents personnages et ce qu’il représente. Ainsi la chèvre représente la liberté, Saba, la petite héroïne, la curiosité et son grand-frère la protection.

J’espère que Yann Dégruel nous présentera bientôt d’autres contes de ce genre car pour moi c’est un gros coup de cœur. Idéal pour les parents réfractaires à ce genre…

.

Pour en savoir plus :

@ les avis de BDgest, Planètebd et le CRDP d’Amiens

@ le site internet de Yann Degruel

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

 Heureusement toutes les plantes magiques ne se ressemblent pas…

warner bros
© warner bros

 

3 commentaires


  1. // Répondre

    Beaucoup aimé cet album, comme les précédénts issus des histoires ciomme ça de Kipling d’ailleurs.


    1. // Répondre

      J’aime bien celles de Kipling aussi mais je ne sais pas pourquoi celle-ci m’a plus emballée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *