Un Prince à croquer T.1 de Patricia Lyfoung

 
T.1 Entrée
scénario & dessin de Patricia Lyfoung
Delcourt, 2012

 

D’un côté, Nicolas Oscar André, dit Noa, Prince héritier du minuscule Royaume de Dulime ne veut pas du mariage arrangé que ses parents ont planifié. Il profite du départ pour Paris de son garde du corps pour s’enfuir. De l’autre, Margot, jeune femme autoritaire et sous-chef du prestigieux restaurant Le Petit Pois à Paris. Leur point commun : le frère aîné de Margot est l’ex garde du corps du Prince.

 

J’aime beaucoup le style de Patricia Lyfoung. J’étais donc déjà conquise par ce livre avant de le lire. Ses héroïnes ont toujours un fort caractère et n’en font qu’à leur tête que ce soit dans sa série La Rose écarlate ou dans celle-ci. D’ailleurs, elle se sert souvent de ces traits de personnalité pour créer des gags. Car cette bande-dessinée n’est pas qu’une bleuette pour jeune fille, elle contient aussi de nombreux gags.

© boumabib.fr

On sent clairement l’inspiration de Patricia Lyfoung entre bd franco-belge et manga japonais (voir animé). Les expressions des personnages sont parfois caricaturales mais cela accentue le côté humoristique donné à l’histoire. Quand au thème culinaire il surfe sur la vague…

Ce premier tome est clairement celui de la mise en place. Les personnages, lieux et situations prennent forme. Le tome 2 devrait nous permettre d’approfondir tout ça.

Ce livre compte pour le défi lecture d’octobre

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Hérisson, Nathan, Emeralda et 1bdparjour

@ le site internet de Patricia Lyfoung

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

la grande autre série de l’auteur… La Rose Ecarlate

© Patricia Lyfoung

3 commentaires


  1. // Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec toi… des gags, de beaux personnages… mais on attend la suite!


    1. // Répondre

      un peu frustrant… j’espère que le T.2 sera pour bientôt.


  2. // Répondre

    J’avais été déçue par ce tome trop vide, qui semble se diriger tout droit vers les clichés. Je pense que le deuxième tome est indispensable pour avoir une vraie idée de ce que l’auteure nous réserve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *