Le Bébé tombé du train de Jo Hoestlandt

Le Bébé tombé du train ou quand l’amour d’une mère est plus fort que tout
texte de Jo Hoestlandt
illustrations d’Andrée Prigent
Oskar Jeunesse – Trimestre, 2011

 

Anatole est un homme solitaire qui vit aux bords d’une voie ferrée. Un jour il découvre au fond de son jardin un bébé. Un bébé qui, par un regard, va conquérir le coeur du viel homme.

 

Trimestre est une collection qui se présente comme un intermédiaire entre le magazine (style j’aime lire) et le roman classique. La jaquette indique même « 4 titres, 4 auteurs, 4 illustrateurs pour réfléchir, s’émouvoir… »

Cette histoire est touchante par la relation qui se noue entre Anatole et ce bébé tombé du train. Il ne connaît rien des enfants et encore moins de celui-ci. Il va devoir tout apprendre, au même rythme que l’enfant et va même devoir lui trouver un prénom : Virgile. Cet homme bougon, dont l’auteur nous fait une description peu flatteuse, va finalement changer au contact de ce petit bout de vie.

Le contexte de l’histoire est amené finement. On se pose bien sûr  la même question qu’Anatole : comment ce bébé est arrivé ici ? Aucune indication de lieu, ni de temps dans ce roman, les regards des voisins et la venue de la police nous donnent des indices… et même si on a vite une petite idée en tête, la révélation ne nous est donnée qu’à la fin dans les quelques mots décrivant cette mère qui réapparaît :

« Anatole voyait, sombrement dessinée, comme l’ombre d’une étoile à présent disparue ».

On comprend alors la signification du sous-titre de cette histoire (quand l’amour d’une mère est plus fort que tout).

J’ai trouvé que les illustrations correspondaient au personnage d’Anatole, assez simple, avec un caractère presque enfantin. De plus, la trichromie (blanc jaune noir) permet d’installer une atmosphère plus mystérieuse, car rien dans ces dessins ne vous donnera d’indices supplémentaires.

En tout cas, cela m’a donné envie de découvrir d’autres titres de la collection.

 

Ce livre compte pour le défi lecture de juin.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Marylène, Lali, Canel, Clarabel, Ambre Viaud, Mimi et M’lire

@ le site internet consacré à la collection Trimestre

@ le blog d’Andrée Prigent ainsi qu’une interview réalisée par Ouest France

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une carte réalisée par Andrée Prigent pour toutes les bibliothécaires amoureuses des chats…

© andrée prigent

 

8 commentaires


  1. // Répondre

    oui une chouette collection ! J’ai bcp aimé également le titre écrit par Lenain.


    1. // Répondre

      il fait aussi partie de mes futures lectures.


  2. // Répondre

    Je ne l’ai pas lu, on n’en a dit que du bien. C’est rigolo de découvrir deux styles de dessins différents de l’illustratrice !


  3. // Répondre

    J’avais bien aimé ce roman, et j’ai trouvé le principe de la collection intéressant.

    Et j’adore la carte postale que tu as mise en illustration ! Morte de rire ! Une copine me l’avait envoyée autrefois… Souvenirs, souvenirs… 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *