Time Riders T.1 d’Alex Scarrow

T.1 Time Riders
texte d’Alex Scarrow
Nathan, 2012

 

Liam O’Connor devait mourir sur le pont du Titanic en 1912. Maddy Carter aurait été victime d’un accident d’avion en 2010 et Sal Vikram d’un incendie en 2026. Ils ont tous les trois échappés à leur destin pour devenir des Times Riders, agents mystérieux chargés de surveiller le temps. Car dans un avenir lointain, un homme a inventé une machine à voyager dans le temps. Aux Times Riders de détecter les décalages temporels et de les rectifier pour le bien de l’humanité.

 

Ce premier tome tourne autour de la Seconde Guerre Mondiale. Que se serait-il produit si l’Allemagne l’avait gagné ? Le roman s’appuie sur cette question en envoyant un voyageur temporel prévenir Hitler de sa défaite en Russie, et donc de son échec total. Les Time Riders voient directement les conséquences de tels actes sur notre société, l’Empire allemand s’est étendu au delà des océans, les camps de prisonniers fleurissent un peu partout… c’est l’escalade, mais jusqu’où ?

Ce roman est très original. J’ai beaucoup aimé l’usage d’une boucle temporelle qui fait revivre indéfiniment aux Time Riders les deux mêmes jours, plus précisément les 10 et 11 septembre 2001. Sal, en tant qu’observatrice du groupe, doit connaître sur le bout des doigts l’univers de cette boucle pour détecter les changements les plus infimes. Maddy, la technicienne informatique, doit déterminer où le temps a été modifié. Et Liam, l’opérateur de mission, a en charge la partie la plus active de la mission. Il doit retourner dans le passé et rétablir les choses telles qu’elles étaient. Chacun a un rôle qui lui est propre et pour lequel il a été choisi.  S’il ne veut pas faire partie de l’équipe, il retourne à la mort.

Les personnages sont attachants. J’ai eu une petite préférence pour celui de Liam, qui venant du passé, doit rattraper son retard en matière d’Histoire mais aussi de technologies, de mœurs et de coutumes. Liam garde cependant le charme d’un ancien temps. Son duo avec Bob, l’auxiliaire de mission et clone informatisé, est une bonne trouvaille. Cela donne un petit côté futuriste au roman même si la trame principale de l’histoire se situe dans le passé. Par ailleurs, on sent bien que leur professeur, leur maître, ne dit pas tout à son équipe. De quoi nous intriguer jusqu’au prochain tome.

La quatrième de couverture nous montre déjà les temporalités des prochains opus. Le tome 2 se passera au temps des dinosaures et le tome 3 à l’époque de Robin des Bois. J’ai hâte de voir comment l’auteur va se renouveler. Une série de plus que je suivrais avec intérêt.

 

Ce roman me permet de rattraper le retard dans mes billets du défi lecture d’avril,

et dans le S.T.A.R. de Liyah (429 p.)

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Hérisson, Pomme, Fantasia, Evenusia, Catherine Gentille, les Sandales d’Empedocle et Archessia

@ le site anglophone dédié à la série

@ le site internet d’Alex Scarrow (en vo aussi)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

un petit dessin de l’équipe des Time Riders

© 2012 Penguin Books LTD

3 commentaires


  1. // Répondre

    La couverture annonce un peu trop un roman pour ado surfant sur la vague mais avec un p’tit pois en guise de résumé. Mais ton billet me donne très envie de le lire.


    1. // Répondre

      ce sont les avis que j’en ai lu qui m’ont donné envie de le lire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *