Un départ en fanfare de Gilles Abier

texte de Gilles Abier
illustré par Pénélope Paicheler
Actes Sud Junior – Cadet, 2012

 

Joséphine est une jeune fille fougueuse pour qui il est impossible de garder une activité plus de quelques jours. Elle préfère lire au grand damne de sa mère, alors elle se réfugie chez sa voisine, une personne âgée qui l’a prise en affection. Au cours d’une conversation, Joséphine découvre que cette dame et sa grand-mère étaient amies dans leur jeunesse. Elles faisaient partie des majorettes et leurs maris de la fanfare. Pour redonner le sourire à sa mamie qui est à l’hôpital et qui dépérit de jours en jours, Joséphine décide d’apprendre à jouer de la musique pour lui faire remémorer les souvenirs heureux.

C’est avec plaisir que je redécouvre la très belle écriture de Gilles Abier. Il aborde dans ce court roman une quantité de sujets pas toujours évident à traiter.

L’histoire de Joséphine est une histoire de douleur (d’une mamie qui ne peut plus vivre indépendamment), de souvenirs (chacun a eu une vie avant d’être âgé), de vie (d’une jeune fille prête à tout pour faire sourire sa grand-mère) et de famille (réunie dans l’espoir). J’ai aimé l’intrusion de la musique dans le récit au détour d’une fanfare, la solidarité des différents personnages autour de Joséphine pour aider sa grand-mère mais aussi pour l’aider elle. Gilles Abier montre bien qu’il est souvent difficile pour les enfants de comprendre la détresse de leurs parents face à la mort. En tant qu’enfant, il est dans l’ordre des choses que les plus vieux s’en aillent les premiers mais ces personnes âgées ont elles-même été des enfants… Ce livre aborde avec simplicité le cours de la vie et le fait que chacun naît pour un jour mourir, le tout est de remplir l’entre-deux du mieux que l’on peut.

Un petit bémol concernant la couverture (je préférais l’ancienne maquette des romans cadet) et les illustrations. Pénélope Paicheler utilise beaucoup d’ombres dans ses dessins et cela m’a un peu gêné dans la lisibilité des illustrations. Son trait est agréable mais je pense qu’il doit rendre bien mieux en couleurs.

Un grand merci aux éditions Actes Sud Junior pour le partenariat et à Gilles Abier pour la qualité de son travail (toujours égal)

 

Un livre qui compte dans le défi lecture d’avril

et dans le S.T.A.R. de Liyah (109 p.)

 

Pour en savoir plus :

@ mon avis sur Une graine en cadeau, autre roman de Gilles Abier chroniqué par mes soins

@ le site internet de Gilles Abier

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

un bel hélicon, instrument que Joséphine veut apprendre

© Franck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *