Les Optimistes meurent en premier de Nielsen

texte de Susin Nielsen
hélium, 2017

 

Sélection Prix des Incorruptibles 2018/2019 – catégorie 3e/lycée

Pétula n’est plus la même depuis le décès de sa petite sœur il y a quelques années. Aujourd’hui adolescente, elle est obligée de suivre les cours d’Arthérapy mis en place dans son établissement scolaire pour alléger ses TOCS. L’arrivée de Jacob et de son « bras bionique » va-t-elle changer quelque chose ?

 

Susin Nielsen a vraiment un don pour aborder sans patos et avec crédibilité les sujets les plus dramatiques. Après avoir abordé la famille d’un lycéen responsable d’une fusillade dans Le journal malgré lui de Henry K. Larsenelle se lance de nouveau dans une histoire où la responsabilité et la culpabilité ont tout à voir.

Racontée à la première personne par Pétula, on comprend rapidement que le drame qui a touché sa famille a transformé chacun de ses membres de manière irrémédiable. L’autrice nous tient en haleine en ne dévoilant les circonstances de cette mort infantile que petit à petit. Elle nous laisse imaginer les divers scénari qui auraient pu aboutir à cette horrible conclusion et nous oblige, en même temps que la jeune femme, à enlever ces œillères qui l’emprisonnaient.

Les personnages secondaires apportent beaucoup d’humour, malgré leurs galères et leurs propres drames, et les dialogues font franchement sourire face à l’inconstance de la vie. Ce récit aborde un pêle-mêle de sujets dits de « société » sans porter de jugement, juste en montrant les conséquences de nos actes.

Une belle tranche de vie dont j’ai apprécié les subtilités.

Challenge Prix des Incorruptibles 2018/2019 sur ce blog

Challenge Young adult 7 chez Muti 51/50

Challenge Objectif lecture 2017 sur ce blog

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Céline, Pépita, Sophie, la Soupe de l’espace et Ricochet

@ tous les romans de Susin Nielsen à découvrir sur Mélimélo de livres

@ le site internet de l’autrice

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

la couverture canadienne du roman qui va bien avec l’histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *