Yin et le dragon T.1 de Marazano et Xu Yao

,

yin et le dragon 1scénario et storyboard de Richard Marazano
dessins et couleurs de Xu Yao
Rue de Sèvres, 2016

 

Eté 1937, dans la banlieue de Shanghaï, Yin vent le poisson péché par son grand-père. Mais la petite fille se fait une fois de plus voler sa livraison et revient bredouille, n’ayant même plus de quoi manger. Le vieil homme est obligé de reprendre la mer au crépuscule malgré les injections de ses collègues concernant la présence de troupes japonaises au large. Ce qu’il ne sait pas encore c’est que Yin s’est cachée dans son embarcation et qu’il va pêcher plus que des poissons dans son filet.

 

J’aime beaucoup les univers créés par Richard Marazano. Après Le Rêve du Papillon avec Yin Luo et Le Monde de Milo avec Christophe Ferreira, il nous embarque dans une toute nouvelle ambiance.

Ce premier tome resitue surtout le contexte général de l’histoire avec la position géopolitique de Shanghaï à cette époque. Pas besoin pour autant de connaître au préalable l’histoire de cette partie du monde. On comprend rapidement qu’une guerre se prépare et le débarquement de soldats au port ne fait que confirmer les soupçons.  Ce tome introduit également les personnages principaux de Yin et son grand-mère, leur situation n’est pas franchement enviable mais ils semblent unis. L’arrivée du dragon dans leur vie va perturber leur équilibre.

rue de sèvres
rue de sèvres

Pour les illustrations, on découvre pour la première fois en France le travail de ce dessinateur chinois. On voit dans ses traits ses influences très contemporaines venant de l’animation et du jeu vidéo. J’ai particulièrement aimé la galerie de visages qu’il a réussi à créer. Impossible de confondre des personnages. Et j’avoue avoir été bluffée par sa colorisation tant sur les fonds paysagers que sur les humains. Son dessin est plein de variété.

Ce premier tome prend son temps pour installer son univers. On pourrait presque le trouver lent si l’on ne fait pas attention à tous les détails livrés ici et là qui permettront de mieux comprendre l’ensemble. Quand à la fin, elle nous incite à vouloir découvrir très rapidement la suite de la série !

 

bd_de_la_semaine_big_redobjectif lecture février 2016Une participation à la BD de la semaine chez Stéphie

qui entre dans mon objectif lecture de février

 

Pour en savoir plus :

@ l’avis de Livralire

@ une interview de Marazano à propos de cette bd sur Un Livre dans ma valise

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

les dragons se cachent, sachez-le !

Here There Be Dragon by Gary Robertson via Flickr
Here There Be Dragon
by Gary Robertson
via Flickr

17 commentaires


  1. // Répondre

    Je ne suis pas très intéressé apr le dessin, mais je prendrais volontiers l’univers de Marazano.
    Merci Bouma,


  2. // Répondre

    L’univers me plait au premier coup d’œil et ce que tu en dis éveille ma curiosité.


    1. // Répondre

      c’est aussi pour ça que j’ai été vers cette série


  3. // Répondre

    Pour les minots, ça peut ???
    Parce que g dans l’idée que ça plairait drôlement à mon grand … 😉


    1. // Répondre

      ça dépend de l’âge que tu entends dans minot ? je dirais à partir de 9/10 ans.


      1. // Répondre

        parfait ! Nain de 11 ans et des brouettes !
        merci merci <3


        1. //

          mais de rien !


  4. // Répondre

    Sans la lecture de ton billet je pense que j’aurais passé mon chelin. Tu me donnes envie de découvrir!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *