Le Baume du dragon de Silvana Gandolfi

,
texte de Silvana Gandolfi
Les Grandes Personnes, 2010

 

 

Andrew rêve de retrouver sa jeunesse perdue, sa vitalité et sa soif de connaissances. Aussi lorsqu’il se retrouve par hasard en possession d’un baume rajeunissant pour la kumari royale, déesse vivante de Katmandou, il l’essaye et s’aperçoit bientôt que le processus ne peut être stoppé. Commence alors une course poursuite contre le temps…

Prix Tam-Tam Je Bouquine 2007

 

Édité pour la première fois en 2006, ce roman a été réédité lorsque les éditions Les Grandes Personnes ont racheté le très bon catalogue des éditions du Panama. J’avais lu ce titre à sa première sortie et j’avais l’envie de vous en parler suite à ma lecture de L’Innocent de Palerme du même auteur (lu cet été).

Andrew est un anti-héros par excellence. Le quinquagénaire ne pense qu’à lui et son confort matériel. Il passe dans ce magnifique pays qu’est l’Inde sans en apprécier la richesse culturelle. L’utilisation du baume du dragon va d’abord l’enchanter (car il rajeunit) avant de se rendre compte qu’il n’y a qu’un moyen d’arrêter le processus : une baignade dans un lac himalayen.

Il est aidé dans sa quête par la kumari royale, qui va bientôt perdre son titre puisqu’elle ne sera plus une petite fille « pure ». Cette jeune fille (qui tient surtout de la chipie) ne connait rien en dehors de son palais et va elle-aussi devoir faire confiance à ce vieil homme. Au départ simples compagnons de voyage, les deux personnages vont au fil du roman créé des liens bien plus complexes.

Silvana Gandolfi livre ici un très beau roman qui nous fait découvrir le Népal, sa population et ses croyances. Un récit initiatique où l’on se laisse entraîner à la poursuite du temps.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Laure, Ricochet et Lecturejeune

@ mon avis sur l’Innocent de Palerme du même auteur

@ le site internet des Editions des Grandes Personnes

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

La Kumari de Bungamati

© Ligorax&co

3 commentaires


  1. // Répondre

    Je l’ai lu dans sa première édition et je n’en garde pas un bon souvenir. Ce n’est pas un mauvais roman, mais je n’y avais rien trouvé d’extraordinaire.


    1. // Répondre

      ah bon ? as-tu lu d’autres titres de cette auteure ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *