Le Yark de Bertrand Santini

,
texte de Bertrand Santini
illustrations de Laurent Gapaillard
Grasset jeunesse, 2011

 

Le Yark est un monstre. Il se nourrit des enfants sages, les bambins calmes et sereins deviennent son dessert. Par contre les mauvais garnements lui donnent des maux d’estomac atroces, il les fuit donc comme la peste.

 

Voici encore un livre que j’ai lu suite aux divers avis publiés sur la blogosphère et cette fois-ci je n’ai pas accroché. Je n’arrive pas exactement à mettre le doigt sur ce qui m’a gêné, surement le fait qu’il se rapproche d’un conte pour adulte selon moi.

L’ambiance sombre de ce petit roman va de paire avec l’univers du monstre qui mange les enfants. J’ai aimé cette ambiance et le côté complètement décalé de ce monstre immoral qui ne digère pas les enfants méchants. J’ai aimé en tant qu’adulte, en prenant en compte le second degré du texte.

La thématique du monstre parlera surtout aux jeunes lecteurs, j’ai l’impression (peut-être fausse) que dépassé 8/9 ans ils sont attirés par d’autres choses. Or, il y a un réel décalage selon moi entre le vocabulaire employé et le propos.  Au départ je pensais qu’il s’agissait plutôt d’une première lecture (6-8 ans), d’autant plus que le roman est illustré. Mais avec le vocabulaire employé il se destine finalement à la tranche du dessus (à partir de 8 ans). Je me suis même demandée s’il ne plaisait pas plutôt aux adultes : une espèce de fable hors du temps qui nous parle maintenant que nous ne sommes plus des enfants. Je sais que je chipote mais cela m’a considérablement gênée dans ma lecture, je n’arrêtais pas de me demander à qui conseiller ce livre…

Les illustrations de Laurent Gapaillard sont totalement crayonnées. Elles donnent à la nuit un aspect vraiment cauchemardesque et le Yark n’en apparaît que plus sanguinaire. Toutefois au détour d’un point de vue il pourra prendre l’apparence d’une grosse peluche… J’y ai trouvé un peu du souvenir de Maurice Sendak.

Il s’agit d’un bel objet, le texte est sensible et humoristique. Je ne remets pas du tout en question la qualité de cet ouvrage, je me pose juste la question de sa réception par des enfants… Il est vrai que je ne suis pas aussi enthousiaste que le reste de la blogosphère, je dirais même que j’ai été déçue. Je vous conseille donc d’aller consulter les autres avis référencés plus bas pour avoir d’autres points de vue.

 

Un livre qui comptait pour le défi lecture de juin.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Fantasia, Theoma, Eidole, les Sandales d’Empedocle, la Soupe de l’Espace, Lael, Clarabel et Ricochet

@ une analyse du roman par des étudiants de Lille III

@ le blog de Laurent Gapaillard

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

ce n’est pas l’époque mais je ne peux m’empêcher de vous souhaiter…

petite carte de vœux de chez Grasset

13 commentaires


  1. // Répondre

    Je craque totalement, je l’avais repéré lorsque je suis allée au Salon du livre de paris en mars dernier, et j’ai eu la chance d’avoir des petits goodies 😉


    1. // Répondre

      la chance ! les illustrations sont vraiment belles. j’aurais adoré avoir un badge comme ça !


  2. // Répondre

    en tout cas, la couverture a l’air très belle, c’est déjà ça 😉


  3. // Répondre

    Je crois bien que tu ais le premier avis mitigé que je lis ! En tout cas ce livre est dans ma Pal depuis trop longtemps ! Il faudrait vraiment qu’il en sorte !


    1. // Répondre

      oui j’aimerais bien savoir ce que tu en penses.
      ceci dit, cela reste une belle lecture.


  4. // Répondre

    C’est marrant, je l’ai vu il n’y a pas longtemps, juste feuilleté… Si j’ai l’occasion de l’avoir à nouveau entre les mains, je le regarderai plus longuement. En tout cas, j’aime bien la carte de vœux. Bonne fin de semaine et passe un bel été.


  5. // Répondre

    Oh ben oui, je suis désolée pour toi que tu n’ais pas sauté au plafond comme moi ! Mais je crois que j’ai encore préféré les illustrations au texte, s’il fallait choisir. Elles font vraiment la différence, pour moi.


    1. // Répondre

      je suis d’accord. j’ai beaucoup aimé le travail d’illustration.
      elles m’ont grandement rappelé le travail de Sendak dans Max et les Maximonstres.


  6. // Répondre

    Quel dommage ! Cette lecture m’a beaucoup plu. Mais il est vrai qu’il est assez difficile de déterminer un âge pour ce petit roman.


    1. // Répondre

      l’aspect « bibliothécaire » de ma lecture m’a gêné…
      en fait, je devrais le faire lire à des enfants pour voir ce qu’ils en pensent…



  7. // Répondre

    Je viens de le finir, et j’ai beaucoup aimé ! En effet, il y a sans doute deux niveaux de lecture, et le lecteur adulte ne boudera pas son plaisir, donc je comprends ta gêne. Mais j’y ai retrouvé aussi une ambiance de monstre gentil qu’il m’a rappelé d’autres références, comme Max et les maximonstres (comme toi !), ou Il y a un cauchemar dans mon placard. C’est ce mélange entre « frissons » et tendresse qui m’a beaucoup plu. 😉 Et moi aussi j’ai beaucoup aimé les illustrations…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *