Le Sablier (suite et fin) de Hinako Ashihara

sablier 10

Suite et fin de cette merveilleuse série dont j’avais déjà parlé ici.


An et Daigo se sont séparés pour de multiples raisons que chacun à du mal à comprendre. Ils savent juste que cela ne pouvait plus marcher et qu’ils se faisaient trop
de mal l’un l’autre. Leurs vies continuent, loin l’un de l’autre, sans jamais s’oublier complètement. Ils grandissent, évoluent, deviennent adultes.

Hinako Ashihara est un auteur vraiment bluffant. Chaque tome est un plaisir à lire, on suit les personnages avec attachement, on a envie qu’ils se réconcilient mais on sait bien que la vie n’est
pas si simple et que le mangaka ne leur épargnera pas les difficultés de la vie.
Ce que j’aime avant toute chose dans ce manga, c’est la réalité de la vie que l’on y perçoit. C’est simplement le meilleur shojo de l’année pour moi.

Pour en savoir plus :
@ mon avis sur le début de la série [#]
@ les avis de BDGest et Carolus
@ la fiche éditeur de la série chez Kana


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Bonus :
l’affiche du film japonais qui en a été tiré

  sablier - bonus

by

6 commentaires


  1. // Répondre

    Merci pour la piqûre de rappel ! 😉 Combien de tomes en tout ? La série est terminée ?


  2. // Répondre

    C’est un manga que j’ai commencé à lire et que j’ai adoré ! Problème j’ai dû arrété car je suis à l’étranger et dur dur de se procurer des mangas et puis hélas ça coute cher les mangas, j’ai
    fréné de ce côté ! Mais il n’en reste pas moins que j’aimerai beaucoup lire cette série en entier !


  3. // Répondre

    J’ai juste survoler ton billet et vu que c’est le meilleur manga de l’année pour toi. Je le lis à la bibliothèque et j’attends désespérément que les derniers tomes
    soient achetés. J’ai bien essayé de dire que c’était « inadmissible » de nous laisser juste après une rupture (tome 5), cela n’accélère rien. Snif


  4. // Répondre

    C’est surtout que c’est un mec qui s’en occupe. Alors y a plein de manga de sports. Et sa collègue, une bonne quarantaine d’années, semblent réfractaire au manga (personnellement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *