Ma maman est une pirate de Surugue et Saillard

texte de Karine Surugue
illustrations de Rémi Saillard
Gautier Languereau – les grandes thématiques, 2018

 

« Comme tout bon pirate, elle a des cicatrices.
« Celle-ci est la marque de ma toute première bataille, un jour de très grande tempête », me confie-t-elle en pointant un endroit sur sa poitrine. »

 

Pas facile de parler du cancer à un enfant, surtout quand c’est un de ses parents qui est directement touché. Ici, Karine Surugue a trouvé la métaphore parfaite pour évoquer sans tabou le cancer du sein d’une maman et s’est diverses conséquences sur le quotidien de son enfant.

Raconté à la première personne de son point de vue à lui, on suit les différentes étapes de la maladie. Et même si le vocabulaire hospitalier et médical n’est pas employé, on comprend vite de quoi il retourne. Ainsi le cancer devient le bateau nommé « Le crabe sans pitié », sa mère un pirate avec des cicatrices (du à l’opération), les allers-retours à l’hôpital pour la chimio prennent la forme d’aventures en mer qui fatiguent grandement cette maman et le foulard sur la tête vient finalement compléter la panoplie de pirate.

Les illustrations de Rémi Saillard parlent de pirates mais mettent également en scène le quotidien de cet enfant, comme un parallèle entre les deux situations. Il y a beaucoup de joie de vivre malgré le sujet grave et douloureux. La fin est optimiste et montre la fin d’un long chemin vers la guérison.

Vraiment un bel album, émouvant et bien fait pour parler du cancer.

 

 

Pour en savoir plus :

@ la chronique France Inter à propos du livre

@ une interview de l’autrice sur le site de son éditeur

@ le site internet de Rémi Saillard

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

pirates 039
by Jenica
via Flickr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *