Les Enfants de la Résistance T.1

,

T.1, Premières actions
scénario de Vincent Dugomier
dessins et couleurs de Benoït Ers
Le Lombard, 2015

 

François et Eusèbe sont aux premières loges pour voir l’ennemi nazi envahir leur village. Certains semblent s’en accommoder et reprendre le cours de leur vie. Mais les garçons veulent passer à l’action et faire prendre conscience à tous, et aux adultes en particulier, que l’Armistice signé par le Maréchal Pétain n’est pas une fin en soi.

 

C’est après avoir lu plusieurs articles intéressants sur cette bd jeunesse que m’a prise l’envie de découvrir ce titre. Je ne suis pas une grande amatrice des bds sur la guerre mais j’ai changé un peu d’avis depuis la superbe Guerre des Lulus.

Me voici donc partie avec François, le narrateur principal, et son copain Eusèbe, qui ne le quitte pratiquement jamais, dans un environnement revanchard où la défaite de l’armée française semble toujours difficile à encaisser. Cette première partie est particulièrement bien faite et rappelle aux enfants pourquoi le Maréchal Pétain était tant aimé du peuple français ainsi que les raisons qui ont poussé l’Allemagne nazie à partir en guerre.

L’occupation par l’armée nazie est vécue comme une véritable invasion par les enfants. Le scénario s’attache à montrer la vie quotidienne à cette époque, la résignation qui envahit les maisons et la rébellion des enfants qui commence à enfler. Malgré leur petit terrain d’action, les deux copains vont avoir une influence conséquente et raviver la flamme chez nombres d’adultes. La fin de la bd se termine sur la rencontre entre Pétain et Hitler, et on se demande alors comment vont réagir ces enfants de la résistance.

Je n’ai pas trouvé toute la qualité que j’en attendais, trouvant certaines situations quelque peu invraisemblables. Malgré tout, cette bd relate avec simplicité et fluidité les différents courants de pensées de l’époque ainsi que les raisons de celles-ci. Le dessin d’Ers fonctionne bien et donne à ses héros des visages expressifs. Le cahier documentaire vient enrichir l’ensemble permettant une belle introduction sur cette période historique.

Pas sûr que je lirais la suite, tant j’ai d’autres choses à lire mais une jolie découverte tout de même.

Une BD de la semaine chez Stéphie

qui fait partie de mon Objectif Lecture de ce mois-ci.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Caro, Karine, Nathalie et Mylène

@ le mini-site lié à la série

@ quelques pages à lire ici

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

comme un écho à la dernière bulle de ce premier tome

no pasaran
by Laurent Sauvebois
via Flickr

18 commentaires


  1. // Répondre

    Elle pourrait être intéressante à mettre en réseau avec les Lulus. Cependant je note tes quelques réticences. Il faudrait que je la lise !


    1. // Répondre

      Je pense effectivement que les deux sont complémentaires.


  2. // Répondre

    C’est vrai que certaines scènes et certains comportements ne sont pas crédibles. Pour autant je lirai la suite avec plaisir, il faut juste que je passe à la médiathèque chercher les tomes suivants.


    1. // Répondre

      J’attends ton avis sur la suite, voire si elle vaut le coup alors.


  3. // Répondre

    Pas sûre du coup… déjà que ce n’est pas spécialement ni mon sujet de prédilection, ni mon style… 😉


  4. // Répondre

    Il est dans ma PAL avec le tome 2 ! Dommage que ça ne t’ait pas emballée plus que ça.


  5. // Répondre

    Déjà lue et bien aimée (et on est d’accord, il y a quelques invraisemblances…). Merci pour le lien.


  6. // Répondre

    Ce n’est pas la même guerre que les Lulus, et puis leur objectif n’est pas le même, mais je peux comprendre le rapprochement entre les 2 séries.. J’ai bien aimé les enfants de la résistance, mais je n’ai pas lu tous les tomes sortis…

Répondre à ierome Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *