Yakouba + Kibwé = Yakoubwé de Thierry Dedieu

texte et illustrations de Thierry Dedieu
Seuil jeunesse, 2012

 

Avant de vous parler de cet album qu’est Yakoubwé, je suis obligée de remonter dans le temps pour vous faire part de l’histoire qui se tisse entre ce lion et cet enfant depuis 18 ans déjà.

 

Yakouba a été édité en 1994 par Le Seuil Jeunesse. Thierry Dedieu nous y racontait l’histoire d’un enfant africain qui pour passer à l’âge adulte devait, comme tous les hommes de son village, tuer un lion. Yakouba trouva en face de lui un animal blessé et décida de l’épargner. Il fut nommé gardien du troupeau à l’écart de la tribu mais plus jamais il ne fut attaqué. Un album emprunt de sagesse qui initie les enfants à la liberté de choisir son destin.

Kibwé a été édité treize ans plus tard (en 2007) par les éditions du Seuil. L’album reprend les mêmes figues quelques années plus tard. Lorsque la famine tiraille les hommes et les bêtes, Kibwé, le lion, est pressé par sa horde pour trouver de la nourriture. De son côté,

Yakouba doit défendre son troupeau. Un face à face s’engage entre les deux personnages. Ils s’affrontent dans un respect mutuel dans un simulacre de combat. Chacun repartira chez soi, sans avoir rien obtenu que la confirmation de cette amitié en dehors du temps et de l’espace.

© boumabib.fr

Enfin, Kiwbé, parut cette année vient conclure cette histoire.

Lorsque que les guerriers de son village partent à la chasse au lion pour venger la mort d’un des leurs, Yakouba ne peut s’interposer. Mais lorsque ils reviennent fiers, portant la dépouille de son frère animal, il devient fou. Il pleure et décapite l’animal, se parant de sa tête pour devenir un être hors du commun, moitié animal moitié humain qui gardera la frontière entre lions et hommes pour que plus jamais de confrontations il n’y est.

 

Pour ces trois albums, Thierry Dedieu utilise la même technique de dessins. Il trace un conte africain tout de noir et blanc, à l’acrylique. De son trait naissent la terre friable, la chaleur étouffante et des expressions tantôt effrayantes, tantôt magiques. Seules les toutes dernières pages de ce dernier album prennent une nuance supplémentaire légèrement sépia donnant ainsi une conclusion à ce conte hors du temps.

 

Cet album compte pour le défi lecture de novembre.

 

Pour en savoir plus :

@ La littérature jeunesse de Sophie et Judith vous parle de Yakouba et Kibwé

@ l’avis de Sophie Pilaire de Ricochet sur ce dernier tome

@ découvrez d’autres titres de ce grand auteur/illustrateur sur Un Petit Bout de Bib

@ le site internet de Thierry Dedieu

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une jolie photo de famille…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *