Un Goûter en forêt de Akiko Miyakoshi

texte et illustrations d’Akiko Miyakoshi
Syros,2011

 

Le père de Kikko est partie chez sa grand-mère pour en déneiger l’entrée. Mais il a oublié le gâteau pour mamie. Kikko décide de le rapporter même si pour cela elle doit traverser la forêt…

 

N’écoutant que son courage, la petite Kikko traverse cette forêt blanche et froide. Elle suit un homme, qu’elle pense être son père jusqu’à son arrivée devant une maison inconnue. Elle se rend compte alors que l’homme n’est pas son père et encore moins un homme. C’est un ours, venu retrouvé ses amis pour le goûter. Invitée par une charmante brebis, Kikko prend le thé avec une multitude d’animaux qui par gentillesse lui offriront même de quoi remplacer son gâteau écrasé (cf. photo).

Kikko est telle le petit chaperon rouge, avec son bonnet et ses moufles rouges. Elle ne se rend pas compte du danger qui guette. La petite fille emprunte aussi à Boucle d’or, avec son arrivée dans une maison inconnue à la suite de Monsieur Ours. Enfin, Kikko peut faire penser à Alice (au pays des merveilles)  lorsqu’à la fin on ne sait plus si ce qu’elle vient de vivre est un rêve ou une réalité…

© boumabib.fr

Le récit fait partie du domaine du rêve. Il emprunte aux contes occidentaux ou en tout cas Akiko Miyakoshi en possède-t-elle les codes. Les illustrations au fusain sont superbes. Les rares couleurs (rouge et jaune) font ressortir la petite fille (ses vêtements et ses cheveux) et renforce la technicité de ces bois de neige et de glace. Un très beau travail.

 

Cet album compte pour le défi lecture de mai

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Citrouille, Radicale, Chlop, Catherine Gentile, Enfantipages et Clarabel

@ les éditions Syros vous permettent d’en feuilleter les premières pages

@ le superbe site internet d’Akiko Miyakoshi

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Bonus :

une autre illustration de l’auteur. magnifique…

© Akiko Miyakoshi

7 commentaires


  1. // Répondre

    Comme c’est beau! Les illustrations me plaisent énormément. Je ne sais absolument pas quand j’aurais le temps d’aller le voir en librairie. Mais dès que je le vois, je saute dessus!


  2. // Répondre

    J’ai tendance à oublier que Syros fait des albums. Celui-ci est très tentant à la fois pour le mélange indirect des contes et pour les illustrations


    1. // Répondre

      c’est vrai que l’on n’y pense pas forcément mais en tout cas ils sont de grande qualité



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *