Le Monde dans la main de Mikaël Ollivier

monde dans la main

texte de Mikaël Ollivier
Thierry Magnier, 2011

C’est l’anniversaire de Pierre. Aujourd’hui il a 16 ans et pour le fêter le voici avec ses parents à Ikea pour s’acheter une belle chambre, celle qui lui fait vraiment envie, pas les meubles anciens de sa famille. Tout va pour le mieux, pourtant une fois sur le parking, la pluie tombe, les cartons ne rentrent pas dans le coffre, et la mère de Pierre s’en va. Tourne le dos à sa vie et s’en va, laissant ses hommes seuls avec leurs questions.

 

J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman et forcément comme toujours j’ai eu du mal à me plonger dedans malgré la sublime écriture de Mikaël Ollivier. Je n’ai pas compris cette mère, capable de tourner le dos à sa famille, simplement s’en aller, parce qu’elle est « à bout ».

Et puis petit à petit, on s’attache à Pierre-Marie (de son vrai prénom), on découvre sa famille, sa grand-mère paternelle qui oublie le temps, son père qui prend l’eau, sa sœur complice de toujours, sa famille maternelle très gondée aux prénoms hallucinants (Marie-des-Neiges pour sa mère par exemple). On réapprend à vivre avec l’absence de cette mère. Bien sûr, Pierre se demande Pourquoi ? mais bien vite c’est plutôt le Comment ? qui devient la question essentielle. Comment continuer ? que faire ? l’attendre ? mais est-ce qu’elle reviendra ? Et puis au final la vie reprend son cours, chacun cherche de nouveaux repères, créé de nouvelles relations, imagine une nouvelle vie. Le départ de la mère de Pierre est vécu comme un nouveau départ pour tous.

Mikaël Ollivier est vraiment un maître dans l’art du récit. Car au moment où vous vous direz, « mais oui ça y est j’ai compris où il veut en venir », vous fairez comme moi et vous vous prendrez une grande claque dans la gue*£!. Je suis tombée de haut, j’ai tout compris une fois LA clé en main, celle qui explique tout, qui vous sert de décodeur, et où vous reprendrez chaque évènement du livre dans votre tête en vous disant « mais oui j’aurais dû comprendre ». Mikaël Ollivier est un grand bluffeur, un magicien des mots et des émotions, parce que sa clé, elle m’a toute retournée.

Chapeau maestro.

 

challenge young adulteobj marsUn livre qui compte pour le Challenge Young adult de Melo 22/24,

pour mon Challenge Chez vous

et pour le défi lecture de mars.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Fantasia, Thalie, Faelys, Saxaoul, la Soupe de l’Espace et
M’lire

@ le site officiel de Mikaël Ollivier et sa page facebook

@ une sympathique interview que vous trouverez sur son site

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 Bonus :

le monde dans la main…

monde-dans-la-main---bonus.jpg

 

14 commentaires


    1. // Répondre

      je n’ai lu que Tout doit disparaître de cet auteur et j’avais déjà beaucoup aimé son écriture. je garderais un oeil sur ses parutions.


  1. // Répondre

    Bon allé, je ne résiste pas je me le commande celui-là ! Il me fait de l’oeil depuis trop longtemps !


  2. // Répondre

    J’ai dévoré ce roman. L’écriture est si fluide, belle, facile. Difficile de ne pas tomber sous le charme des mots de Mikaël Ollivier.

    Je me suis vite doutée du pourquoi du départ du domicile de la mère quand je me suis doutée de celui de la soeur (aux funérailles, j’ai été complètement sûre). ça ne m’a pas empêchée de pleurer
    comme une madeleine lors de la révélation.

    Ayant vécu à Versailles, ce roman a juste été une sacrée madeleine de Proust pour moi.


    1. // Répondre

      tu es bien plus maligne que moi car je n’avais rien vu venir… 🙂


    1. // Répondre

      oui marrant 😉 j’attends ton avis avec impatience


  3. // Répondre

    Cela fait quelque mois que je veux absolument le lire, mais je ne le trouve pas en bib, je vais peut-être finir par l’acheter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *