Camille aime pas danser de M-S Vermot

camille-aime-pas-danser.jpgtexte de Marie-Sophie Vermot
Thierry Magnier, 2011

 

Camille a 15 ans, elle est la cadette d’une maison de filles car ses parents ont divorcés. Camille se présente comme le vilain petit canard, celle dont on n’attend rien, au contraire d’Anastasia, son aînée, belle, forte et aimée. Un jour, tout change. Anastasia est enceinte. Il est trop tard pour un avortement en France.

 

Et bien je ne sais pas trop quoi penser de ce court roman de Marie-Sophie Vermot.

Le thème me paraissait intéressant surtout pour des ados, mais je m’attendais à tout autre chose. Car finalement on ne trouve que le point de vu de Camille, qui regarde ça d’un peu loin ai-je trouvé. Qu’elle ne sache pas quoi faire dans cette situation est tout à fait normal, mais qu’elle soit si distante m’a paru bizarre. Anastasia va se laisser guider par les adultes, dont le roman dépeint une vision peu optimiste : entre la mère qui fuit et le père absent, seule la tante reste présente mais continue sa vie quand même, comme si le fait d’être enceinte ne changeait finalement pas grand chose dans la vie de ses deux jeunes filles.

Le sujet est traité sans tabou et avec une vision assez réaliste de la chose. Que vont en penser les autres ? Quel avenir pour l’adolescente avec le bébé ? Est-ce finalement son choix à elle ou celui de son entourage ? En fait, je crois tout simplement que j’aurais préféré l’histoire racontée par Anastasia, elle m’aurait sans doute plus happée. Car là, je suis restée à distance de tout ça, tout comme l’héroïne.

 

challenge young adulteCe roman s’inscrit dans le Challenge Young adult de Melo 13/24 obj janvier

et fait parti de mon défi lecture de janvier

 

Pour en savoir plus :

@ les avis de Clarabel, Danielle Bertrand, Laure, Enfantipages, la Soupe de l’Espace,et  Aurélie

@ une petite vision du travail de Maire-Sophie Vermot sur Babelio

@ le site des éditions Thierry Magnier

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 Bonus :

et si Camille aimait dansé…

camille-aime-pas-danser---bonus.jpg

 

4 commentaires


  1. // Répondre

    J’ai beaucoup aimé ce roman.

    J’ai vraiment apprécié que Camille décrive tout ce qui se passe sans jamais juger. Sa distance m’a semblé etre une carapace pour se protéger mais aussi sa manière d’aider.

    Elle n’a aucune rancoeur, ni rancune pour ces adultes qui les laissent tomber, qui sont égoïstes. Elle fait même preuve d’une grande maturité à la toute fin du roman lors du retour chez elle.

    Une ado qui doit vivre avec un entourage d’adultes qui a aussi plein de problèmes à résoudre mais qui ne les juge pas. Certes on ne peut pas dire qu’elle soit active pour les aider à les
    résoudre, mais elle est présente. Et l’absence (le manque) est sans doute un des noeuds de ce roman.

     


    1. // Répondre

      je pense effectivement que c’est ce qu’à voulu décrire l’auteur, mais pour le coup je n’ai pas réussi à rentrer dans son récit. En règle général, la période adolescente nous fait tout vivre plus fort, plus extrême, c’est pour ça que j’ai eu du mal à comprendre l’attitude de Camille.

      en tout cas, je suis contente que ce livre t’ai plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *