Ne jamais te croire de Melissa Marr

 

ne jamais te croire

Je n’avais pas été totalement conquise par le premier tome Ne jamais tomber amoureuse. Vous pouvez d’ailleurs voir ce que j’en pensais ici. Je ne me suis donc pas jetée sur ce second opus avec entousiasme mais plutôt le sentiment
d’accomplir un devoir pour voir si je n’avais rien loupé la première fois, si je ne m’étais pas trompé.

 

Leslie est une fille particulière. Unique et obstinée.

Irial est un fé d’une beauté vénéneuse.

Il a besoin d’elle pour une raison qu’elle ignore.

Elle est attirée par lui sans qu’elle sache pourquoi.

Pour lui, la tentation est irrésistible.

Pour elle, la fascination sera mortelle.

[4ème de couv]

 

Et bien, nous découvrons ici deux nouveaux personnages : Leslie qui s’avère être une amie d’Aislinn, la nouvelle reine de l’été (vu dans le premier tome) et Irial, le roi de la Cour des ténèbres
qui cherche à tout prix à maintenir ses fés en vie.

L’histoire est plus complexe. Leslie est une jeune fille en souffrance qui étouffe dans sa vie. Elle cherche un échapatoire mais ne veut en parler à personne. Irial aimerait échapper à ses
obligations mais ne peut se défaire de ses ailes. Aislinn et Kennan sont devenus des personnages secondaires mais qui ont leur importance.

Le monde des fés décrit par Melissa Marr prend plus de place, on en découvre de nouvelles facettes, de nouvelles règles, le tout avec intérêt. La fin est ici encore très ouverte, ne nécessitant
pas forcément de suite, mais pour le coup je serais curieuse de voir ce que nous réserve la suite.

 

Pour en savoir plus :

@ les avis d’Herisson, Radicale et Laure sur ce second opus

@ si vous avez manquez le début voici les avis de Clarabel et cunéipage

@ le fan-site Wicked lovely pour apprendre tous les derniers scoops

@ un apperçu des couvertures originales dans ma rubrique cover

 

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Bonus :

des fés tels qu’on les imagine, loin des personnages de Melissa Marr

ne jamais te croire - bonus

by

4 commentaires


  1. // Répondre

    Une série que j’ai notée, puis dénotée, puis renotée… Bref, je ne sais plus du tout, maintenant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *